Les emplois de qualité dans certains secteurs d'activité, comme l'hydroélectricité, quittent petit à petit la région de la Côte-Nord.

Pertes d'emplois sur la Côte-Nord: comité de vigilance mis sur pied

Santé, Hydro-Québec, plusieurs ministères. Selon les élus de la Manicouagan et de la Haute-Côte-Nord, les emplois de qualité dans ces secteurs d'activité quittent petit à petit la région. Voilà pourquoi ils viennent de créer un comité de vigilance afin de préserver les emplois publics.
«Assez, c'est assez», a lancé d'entrée de jeu le maire de Baie-Comeau, Claude Martel, aussi préfet de la MRC de Manicouagan. L'édile estime qu'en matière d'occupation du territoire, Québec doit prendre ses responsabilités, car les centralisations, relocalisations, fusions et réorganisations de toutes sortes se font toujours au détriment de la région. Pour ce qui est de l'occupation du territoire, «on pense que le gouvernement parle des deux côtés de la bouche», a-t-il ajouté.
Les premières actions du comité se concentreront sur le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord et Hydro-Québec, «deux dossiers très urgents de l'avis du coordonnateur du comité, Yves Montigny.
«Il y aura clairement une intervention à faire auprès du CISSS pour le transfert de postes vers l'est [vers Sept-Îles]», a affirmé M. Montigny, conseiller municipal à Baie-Comeau. «Quand le directeur général, le directeur des ressources humaines et le directeur de la protection de la jeunesse ne sont plus là [au siège administratif de Baie-Comeau], il est rendu où, le centre administratif?» s'interroge-t-il. «J'accepte mal qu'on vienne tire sur la couverte», a enchaîné le maire Martel sur le même sujet.
Le comité n'avait pas de chiffres précis à dévoiler sur l'ampleur des délocalisations d'emploi qu'il dénonce, mais comme l'a fait valoir le maire de Longue-Rive, Donald Perron, ces pertes d'emploi se font de manière pernicieuse. «Si on coupe deux emplois à Bergeronnes, peut-être qu'à Godbout, ils n'en entendront jamais parler. Ça se fait tranquillement et ça, les décideurs le savent très bien», a clamé celui qui est aussi préfet de la MRC de La Haute-Côte-Nord.
«Il y a aussi les différents ministères à sensibiliser. On veut que les postes affichés soient comblés», a ajouté le député de René-Lévesque, Martin Ouellet, qui s'explique très mal pourquoi le gouvernement ne parvient pas à pourvoir à ses postes de professionnels en région alors que les municipalités qui affichent le même genre de postes n'ont aucune difficulté à attirer des candidatures de qualité de l'extérieur.