Selon le président d'AddÉnergie, Louis Tremblay, ce n'est pas d'hier que la compagnie de Québec discute avec les gens de la division pétrolière de Canadian Tire.

Percée torontoise pour AddÉnergie

Le Canada est un vaste pays et AddÉnergie - la compagnie de Québec qui propose des solutions de recharge pour les véhicules électriques - s'associe avec Canadian Tire pour étendre son marché d'un océan à l'autre.
Lundi, le président d'AddÉnergie, Louis Tremblay, se trouvait à Etobicoke, près de Toronto, dans une station Essence+ de Canadian Tire. Il y était en compagnie du ministre fédéral des Ressources naturelles, Jim Carr, et du président de la division pétrolière de Canadian Tire, Bruce Allen.
Tout ce beau monde était réuni pour annoncer qu'AddÉnergie installera 25 bornes de recharge rapide pour véhicules électriques dans des stations Essence+ de Canadian Tire dans la région métropolitaine de Toronto.
«Des emplacements de choix», a qualifié Louis Tremblay au Soleil. «Qu'ils aillent du nord vers le sud ou de l'est vers l'ouest, les utilisateurs trouveront assurément une station de recharge sur leur chemin. Ça permettra d'éliminer la fameuse peur de la panne.» L'investissement est d'un peu plus de 2 millions $.
Ottawa s'étire le bras en accordant une contribution remboursable de 837 500 $ à AddÉnergie.
«Dans notre stratégie de croissance, Canadian Tire est un partenaire privilégié. Ça fait longtemps que l'on discute avec les gens de la division pétrolière du détaillant.»
Canadien Tire compte 1700 magasins de détail dont environ 300 essenceries au Canada. Par l'entremise de FLO - son réseau de recharge -, AddÉnergie offre aux propriétaires de véhicules électriques 2500 stations de recharge au Canada, dont 70 bornes de recharge rapide. «Si tout se passe bien à Toronto, l'entente avec Canadian Tire pourrait s'étendre à d'autres régions et permettre, du même coup, d'accélérer l'électrification des transports d'un océan à l'autre», explique le président de l'entreprise qui fait maintenant travailler 60 personnes, dont une quarantaine, à son siège social à Québec.
Les États-Unis en 2019
Dans les stations Essence+ de Canadian Tire, chaque site sera équipé d'une borne de recharge rapide à courant continu - qui permet de recharger des véhicules jusqu'à 80 % de leur capacité en 20 et 30 minutes - et d'une borne double de niveau 2. Cette dernière technologie permet de recharger la plupart des véhicules à leur pleine capacité en trois et quatre heures.
«Toutes les bornes reliées au réseau FLO sont connectées et surveillées à distance pour assurer la fiabilité et la qualité du service», indique le président d'AddÉnergie. «Les membres du réseau ont également accès à une application mobile gratuite pour localiser les bornes disponibles et payer pour leurs sessions de recharge.»
Depuis quelques semaines, AddÉnergie a commencé à livrer ses premières bornes résidentielles au Canada. Pour ce segment de marché, une offensive promotionnelle d'envergure devrait se mettre en branle au début de 2017.
Par ailleurs, 2017 devrait permettre à AddÉnergie de préparer sa stratégie pour conquérir les États-Unis à compter de 2019.
Pour le moment, la jeune compagnie fondée en 2009 semble avoir les moyens de ses ambitions. 
En effet, la Caisse de dépôt et placement du Québec et Investissement Québec ont annoncé, au printemps dernier, des investissements de 12,8 millions $ dans l'entreprise de Louis Tremblay afin qu'elle puisse déployer 8000 nouvelles bornes de recharge au cours des cinq prochaines années et préparer sa percée du marché américain.
Rappelons qu'AddÉnergie alimente et exploite dans la Belle Province le Circuit électrique, le plus grand réseau de recharge public au Québec. Le réseau compte plus de 750 bornes de recharge publiques déployées dans 16 régions. Depuis son inauguration en mars 2012, plus de 160 partenaires privés et institutionnels se sont joints au Circuit électrique et le réseau compte maintenant plus de 10 500 membres.