Pauline Marois en compagnie d'Élaine Zakaïb en 2012

Pauline Marois rend hommage à Élaine Zakaïb

Avec le décès lundi d’Élaine Zakaïb, le Québec a perdu une ardente promotrice de l’entrepreneuriat et du développement régional du Québec, estime l’ex-première ministre Pauline Marois.

En entrevue à La Presse canadienne, mercredi, Mme Marois a tenu à souligner la contribution non négligeable de Mme Zakaïb à l’essor des petites et moyennes entreprises (PME) et au développement économique du Québec, malgré sa courte carrière politique.

L’ancienne ministre péquiste a succombé lundi à un cancer du cerveau, chez elle, à l’âge de 59 ans.

Élue députée de Richelieu en 2012, elle a fait partie du gouvernement de Pauline Marois, de 2012 à 2014, à titre de ministre déléguée à la Politique industrielle et à la Banque de développement économique du Québec, un organisme qui n’a finalement jamais vu le jour.

On se souvient surtout d’elle pour son programme des «Gazelles», un projet de soutien financier aux PME présentant un grand potentiel de croissance.

Mme Marois, qui refuse les entrevues à caractère politique, qualifie son ancienne ministre de femme très dévouée, «entière», animée par un «enthousiasme exceptionnel» dans tout ce qu’elle entreprenait.

«Quand elle endossait une cause, quand elle était convaincue, elle s’engageait corps et âme, C’était sans réserve», selon l’ancienne première ministre, défaite en 2014.

«Il n’y avait rien à son épreuve», selon Mme Marois, vantant les mérites du volet entrepreneurial de la politique de développement économique défendue par son gouvernement.

Elle a aussi été active pour promouvoir les fonds de diversification régionale et elle était soucieuse d’adapter les politiques gouvernementales aux besoins particuliers des régions visées, selon Mme Marois.

Réélue en avril 2014 comme députée de Richelieu, malgré la défaite du gouvernement du Parti québécois (PQ), Mme Zakaïb avait quitté la politique quelques mois plus tard, en septembre, pour aller diriger la chaîne de magasins Jacob, en pleine restructuration. Mais à peine un mois plus tard, l’entreprise déclarait faillite.

L’après-politique a été «très difficile» pour elle au plan professionnel, selon Mme Marois, qui ajoute que «quand on vient du Parti québécois, c’est jamais facile».

Avant de se lancer en politique, Mme Zakaïb avait occupé diverses fonctions à la direction du Fonds de solidarité FTQ.

Née à Sorel, le 9 juillet 1959, Mme Zakaïb était avocate de formation.

Elle a lutté pendant 14 mois contre le cancer. Ses funérailles seront célébrées le samedi 13 octobre à 13 heures en l’église Saint-Pierre de Sorel-Tracy.