Le prolongement de la promenade Champlain est en construction (en bas, à gauche).

Pas de récession à Québec

Alors que le Canada était frappé par une récession technique au terme des six premiers mois de 2015, la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec voyait son produit intérieur brut (PIB) croître de 2 % au premier semestre, pour atteindre 34,5 milliards $.
Dans les grandes régions métropolitaines canadiennes, seules celles de Winnipeg (2,7 %), de Toronto (3 %) et de Vancouver (4 %) ont affiché un meilleur bilan que celui de la RMR de Québec, qui couvre le territoire des villes de Québec et de Lévis.
«L'accroissement économique de Québec s'est observé du côté de la fabrication (+ 2,4 %) et des services (+ 1,7 %) au cours des six premiers mois de l'année», explique l'économiste principal de Québec International, Louis Gagnon. 
«À cet effet, le secteur manufacturier a poursuivi son rattrapage après avoir atteint un creux en 2013. Pour le secteur des services, l'expansion est soutenue par la bonne tenue de l'ensemble des composantes liées à la production, la consommation et les services publics.»
Ce fut notamment un semestre positif au chapitre de la création d'emplois (0,5 %), de la majoration du revenu personnel disponible par habitant (3 %) et de la hausse de la consommation (1,7 %).
Repli dans la construction
Seule ombre au tableau, le secteur de la construction a affiché un léger repli de 0,6 %.
«La bonne tenue du marché résidentiel n'a pas été suffisante pour combler le départ plus modeste du marché non résidentiel», signale M. Gagnon.