Selon Emploi-Québec, l'emploi sera en hausse pratiquement partout, notamment dans le secteur du commerce de détail. 

Pas de pénurie de main-d'oeuvre à l'horizon au Québec

Dans ses perspectives d'emploi pour les 10 prochaines années, publiées lundi, Emploi-Québec ne voit pas de «pénurie généralisée» de main-d'oeuvre au cours de la prochaine décennie. L'offre de main-d'oeuvre devrait être suffisante pour répondre à la demande. «Toutefois, la rareté de main-d'oeuvre se fera sentir davantage dans certaines professions, dans certains secteurs et dans certaines régions», note l'organisme gouvernemental.
Avec ses 58 000 nouveaux emplois, le domaine de la vente et des services fournira près du quart des 253 800 emplois supplémentaires prévus entre 2013 et 2022. Les professions des sciences naturelles appliquées, quant à elles, fourniront 53 000 emplois, et celles du secteur de la santé, 48 000.
Dans les faits, selon Emploi-Québec, l'emploi sera en hausse pratiquement partout : les services, les soins de santé et l'assistance sociale, le commerce de détail, les services professionnels scientifiques et techniques, la fabrication de matériel de transport, la fabrication d'aliments et de boissons et les mines.
Les individus les plus recherchés seront ceux qui possèdent une formation technique collégiale ou une formation professionnelle du secondaire. La demande sera particulièrement forte pour ceux et celles possédant une formation universitaire.
«Parmi les 429 professions pour lesquelles nous établissons un diagnostic quant à la perspective d'emploi sur la période 2013-2017, 87 % ont des perspectives acceptables ou favorables. Soulignons que l'emploi dans ces professions représentait pas moins de 95 % de l'emploi total au Québec en 2012», a indiqué Emploi-Québec.