Plus tôt cette année, M. Eckert, qui est en poste depuis septembre dernier, avait annoncé l’élimination de 500 postes, soit environ 18% de l’effectif de l’entreprise.

Pages Jaunes toujours dans le rouge, mais des pertes moins élevées

MONTRÉAL — Pages Jaunes est demeurée dans le rouge au premier trimestre, mais a été en mesure de réduire sa perte nette en dépit d’une diminution de son chiffre d’affaires.

L’entreprise établie à Montréal a affiché vendredi une perte nette de 919 000 $ pour la période de trois mois terminée le 31 mars, par rapport à une perte nette de 5,1 millions $, ou 19 cents par action, il y a un an.

De leur côté, les revenus ont fléchi de 11,6%, à 159,3 millions $, ce que la société a attribué à une diminution des recettes dans tous ses secteurs, à l’exception de celui consacré à l’immobilier.

Le président et chef de la direction de Pages Jaunes, David Eckert, a estimé que la performance du premier trimestre reflétait les «progrès accomplis vers l’harmonisation» des dépenses et des revenus, ce qui devrait paver la voie à une «croissance rentable vers l’avenir».

La transition numérique a été douloureuse pour l’éditeur de l’annuaire Pages Jaunes qui n’a pas vu son chiffre d’affaires croître depuis 2008. Il génère la majorité de ses recettes grâce à ses activités numériques, mais cela n’est pas suffisant pour contrebalancer le déclin du secteur imprimé.

En plus de l’annuaire imprimé Pages Jaunes, la société - qui tente de rivaliser avec des géants numériques - est propriétaire des marques numériques RedFlagDeals.com, Canada411.ca, 411.ca, Bookenda.com, DuProprio.com et ComFree.com.

Plus tôt cette année, M. Eckert, qui est en poste depuis septembre dernier, avait annoncé l’élimination de 500 postes, soit environ 18% de l’effectif de l’entreprise.