Louis Roy, patron et fondateur d’Optel

Optel fait des emplettes du côté américain

Le Groupe Optel fait des emplettes du côté des États-Unis. L’entreprise avale Verify Brand, une boîte de 35 employés.

«Notre plan consiste à optimiser les chaînes d’approvisionnement pour améliorer la performance de nos clients, tout en mettant en place une économie durable à long terme», note Louis Roy, patron et fondateur d’Optel, qui était au pays de Donald Trump jeudi. 

Jusqu’à présent, les technologies développées par Optel, qui se spécialise dans le développement et la fabrication de solutions d’inspection pour le domaine pharmaceutique et médical, permettaient à ses clients de suivre leurs produits à l’intérieur de leur réseau ou de leur établissement. La plateforme de sérialisation de Verify Brand permettra dorénavant de suivre le produit jusqu’à sa livraison.  Le montant de la transaction n’a pas été dévoilé. Les employés vont demeurer au  Minnesota.

Cet ajout pour la compagnie du Parc technologique du Québec métropolitain s’inscrit dans les nouvelles cibles du pdg qui souhaite diversifier davantage son portefeuille. Pour épauler les projets de l’entreprise, le Mouvement Desjardins lui a attribué un prêt de 68 millions $CAD.

Verify Brand brasse des affaires dans plus de 120 pays. La compagnie touche plusieurs domaines, entre autres l’électronique, le pharmaceutique et médical, le commerce de détail et les produits chimiques.

Au cours des dernières semaines, en raison d’une baisse de commande du côté des États-Unis, le Groupe Optel a remercié près de 200 travailleurs, dont 170 dans ses locaux de Québec. 

Optel possède maintenant des bureaux à Québec, aux États-Unis, en Irlande, en Inde et au Brésil.