Le bâtiment historique de l’église Saint-Michel-de-Percé pourrait devenir l'hôte de congrès internationaux.
Le bâtiment historique de l’église Saint-Michel-de-Percé pourrait devenir l'hôte de congrès internationaux.

Nouvelle vocation pour l’église Saint-Michel-de-Percé

L’église Saint-Michel-de-Percé pourrait accueillir des congrès internationaux au cours des prochaines années. La municipalité multiplie les démarches afin de donner une nouvelle vocation au bâtiment historique pour en faire un lieu prisé pour les conférences et les événements.

Dans les cartons depuis 2005, le projet de transformation de l’église découle de la volonté du milieu, selon la mairesse de Percé, Cathy Poirier. «Ça fait longtemps qu’on a beaucoup de demandes, autant pour des congrès régionaux que nationaux et internationaux», explique-t-elle. À terme, l’église pourrait contenir entre 200 et 300 congressistes. La municipalité compte aussi inclure d’autres installations dans le projet, notamment le Pratto, un bâtiment patrimonial aujourd’hui désaffecté à un jet de pierre de l’église, et le bâtiment touristique de la rue du Quai. 

En plus de s’inscrire dans le plan stratégique de la ville qui sera bientôt dévoilé, la conversion de l’église répond à l’appel des autorités religieuses qui souhaitent offrir une nouvelle vie à des églises qui sont de moins en moins fréquentées et de réduire leur parc immobilier. Seulement sur le territoire de Percé, on y retrouve cinq églises. «Ce projet-là va nous permettre de concilier la préservation d’un site patrimonial et le développement économique de Percé », soutient Mme Poirier. 

Allonger la saison touristique 

Avec le projet à visées économiques et patrimoniales, la ville souhaite diversifier ses sources de revenus et allonger sa saison touristique en s’appropriant les saisons des congrès du printemps et de l’automne. «Ce qu’on veut vendre, c’est le concept du congrès-évasion», explique l'urbaniste et agente de développement du patrimoine de Percé et la chargée du projet, Lisa-Marie Gagnon. Déjà reconnu comme une destination touristique prisée, Percé souhaite proposer de «joindre l'utile à l’agréable», notamment en vantant son espace.

Comme la petite municipalité a l’habitude d’accueillir un important nombre de touristes, plus d’un demi-million de visiteurs par année, de nombreuses infrastructures nécessaires à la mise en place d’un espace des congrès y sont déjà installées. «On a pas besoin de construire un complexe hôtelier comme on a déjà plusieurs entreprises d’hébergement déjà en place», explique la mairesse. 

Carnet de santé

Si les résultats du bilan de santé de la structure commandée par la ville ne sont pas surprenants ; d’importants travaux seront à faire, Percé s’attendait à devoir mener des réparations beaucoup plus importantes au bâtiment. La ville est aussi toujours en attente d’un bilan de santé en ce qui a trait à l'ingénierie.

Comme lorsqu’elle avait été rénovée en 1996, le principal défi provient de la pierre avec laquelle elle est construite. Si elle peut se vanter d’être ultra-locale, la pierre qui provient de Cannes-de-Roches, une communauté du grand percé, est extrêmement friable, ce qui la rend plus fragile au fil des années. Comme elle est exposée aux éléments, la façade principale est particulièrement détériorée. «Il y a du travail à faire, mais on a espoir de prendre en charge le bâtiment juste au bon moment», ajoute Mme Gagnon. 

Au cours des dernières années, l’église Saint-Michel-de-Gaspé a accueilli plusieurs événements, notamment le congrès de l'Association Touristique Régionale, la Traversée de la Gaspésie ainsi que la projection de la première du film La maison du pêcheur.