Nouvelle baisse du taux de chômage à Québec

La région de Québec passe d’un creux historique à un autre. À 3,3 % en janvier, le taux de chômage a descendu à 3,2 % le mois dernier.

«Le marché de l’emploi poursuit son expansion dans la région de Québec en ce début d’année», a constaté l’économiste principal de Québec International, Louis Gagnon, en faisant l’analyse des données sur l’Enquête sur la population active publiées, vendredi, par Statistique Canada.

«La vigueur du marché de l’emploi s’est reflétée sur le taux de chômage qui a atteint 3,2 %, soit une diminution de 0,1 point de pourcentage par rapport au mois de janvier. Ce creux historique a permis à la région de conserver le premier rang des régions métropolitaines de recensement canadiennes», a signalé M. Gagnon.

Il s’est créé 1400 emplois en février. Une performance qui faisait suite à la création de 4700 postes en janvier.

«La région de Québec enregistre ainsi un septième mois consécutif de croissance», a signalé M. Gagnon en mentionnant que le taux d’emploi s’était aussi amélioré pour afficher 66,5 %. 

Pour les personnes âgées de 25 à 54 ans, le taux d’emploi avoisine même 90 %, et ce, pour un neuvième mois consécutif. «Le taux d’emploi chez les 55 ans et plus est également en augmentation, atteignant 32,7 %», fait remarquer l’économiste principal de Québec International.

Précisons que le taux d’emploi mesure la proportion de personnes disposant d’un emploi parmi celles en âge de travailler.

Selon Louis Gagnon, la création d’emplois pourrait être encore au rendez-vous en mars avec la reprise des travaux sur les chantiers de construction. «Ce scénario permettrait à la région de Québec d’observer des gains d’emplois pour un huitième mois consécutif, répétant ainsi les performances de 2004 et de 2007.»

Canada et Québec

Par ailleurs, le taux de chômage a diminué de 0,1 point de pourcentage pour s’établir à 5,8 % en février au Canada, selon les données de Statistique Canada publiées vendredi.

L’emploi a peu varié en février (+ 15 000), a dit l’agence fédérale.Par rapport à 12 mois plus tôt, l’emploi a augmenté de 283 000 ou de 1,5 %. L’emploi a peu varié en Ontario et au Québec. Le taux de chômage s’est établi à 5,5 % en Ontario et à 5,6 % au Québec. 

Comparativement à 12 mois plus tôt, l’emploi a progressé de 114 000 (+ 1,6 %) en Ontario et de 74 000 (+ 1,8 %) au Québec, alors que le taux de chômage a reculé de 0,7 point de pourcentage en Ontario et de 0,8 point de pourcentage au Québec.

L’emploi a progressé dans plusieurs secteurs, notamment celui des soins de santé et de l’assistance sociale. Parallèlement, il a baissé dans un certain nombre d’autres secteurs, y compris le commerce de gros et de détail et le secteur de la fabrication.

Le nombre d’employés a augmenté dans le secteur public, alors qu’il est demeuré stable dans le secteur privé. Par contre, le nombre de travailleurs autonomes a diminué.

États-Unis

Les créations d’emplois ont bondi en février aux États-Unis et le taux de chômage s’est maintenu à 4,1 %, mais les salaires n’augmentent guère dans une économie qui affiche pourtant sa bonne santé.

Dopée notamment par les réductions d’impôts aux entreprises, l’économie américaine a massivement embauché le mois dernier, créant 313 000 emplois. C’est leur plus haut niveau en un an et demi et largement 100 000 de plus que ce que prévoyaient les analystes.  Avec La Presse canadienne et AFP