Les partenaires de l’incubateur Mycelium sont représentés par Renée Michaud, de l’INAF, Alain Cadoret, d’AG-Bio Centre, et Charles Marceau, directeur du développement économique de la Ville de Québec.

Mycelium au cœur de l’innovation alimentaire

L’incubateur d’entreprises agroalimentaires du Grand Marché de Québec bénéficiera de l’expertise d’AG-Bio Centre avec la participation des entreprises qu’il prend sous son aile et de l’Institut sur la nutrition et les aliments fonctionnels (INAF) avec son volet éducatif en alimentation.

«Nous voulons que ce marché public soit une plaque tournante de l’innovation des produits agroalimentaires», soulignait, en conférence de presse mardi, Charles Marceau, directeur du développement économique et des grands projets de la Ville de Québec. 

L’incubateur Mycelium sera en fonction au printemps 2019, ont expliqué les trois partenaires lors du dévoilement du concept pendant le colloque international BÉNÉFIQ sur les ingrédients et aliments santé qui se tient au Centre des congrès de Québec jusqu’au 4 octobre.

«L’idée derrière tout cela consiste à assurer une relève créative et innovante dans le secteur agroalimentaire, poursuit M. Marceau. Ce n’est pas seulement un grand marché.»

Lieu d’expérimentation

Ce sera un lieu d’expérimentation avec une grande cuisine pour intéresser les consommateurs en même temps «qu’un moyen de tester les produits auprès des consommateurs et de valider leurs projets de mise en marché», ajoute Alain Cadoret, directeur général d’AG-Bio Centre. «Notre savoir-faire sera à la disposition de toute la région.»

L’incubateur ne partira pas de zéro puisque des entreprises hébergées par AG-Bio Centre seront présentes dès l’ouverture du Grand Marché d’Expo-Cité. Il sera coordonné par Céleste Fabricio, spécialiste en gestion de projets d’AG-Bio Centre sont le siège social est à Lévis.

Pour Renée Michaud, directrice exécutive et au développement à l’INAF, cet incubateur sera un laboratoire vivant au cœur des questions que se posent les consommateurs à la recherche d’aliments sains. D’ailleurs, l’INAF participe à de nombreuses recherches sur les effets de l’alimentation et la santé.

La Ville de Québec bénéficie d’une subvention provinciale de 800 000 $ pour le démarrage de Mycelium. Cet incubateur permettra aux jeunes entreprises de bénéficier d’une aide dans le démarrage de leur entreprise et le développement de leurs nouveaux produits.

Il n’y a rien de comparable sur le marché pour les entreprises en agroalimentaire pour valider dès le départ leur concept, leurs produits et la perception des consommateurs. La Ville a déjà indiqué que l’infrastructure, outre la cuisine commerciale, comprendra «un laboratoire de commercialisation (Espace Innovation), un espace de travail partagé et des locaux techniques nécessaires à l’entreposage sec, réfrigéré et de congélation».