«La Ruche Montréal contribuera sans aucun doute au développement économique de la grande région de Montréal, augmentera la quantité et la qualité de projets et stimulera par la même occasion les entrepreneurs émergents à se mettre en valeur», a indiqué mercredi le maire de Montréal, Denis Coderre.

Montréal s'approprie La Ruche

C'est officiel. Montréal a maintenant «sa» Ruche. Soutenue par le Mouvement Desjardins et la Ville de Montréal, par l'entremise d'une aide financière du gouvernement du Québec, la plateforme de financement participatif La Ruche s'implante dans la métropole après avoir vu le jour, en 2013, à Québec.
«La Ruche Montréal contribuera sans aucun doute au développement économique de la grande région de Montréal, augmentera la quantité et la qualité de projets et stimulera par la même occasion les entrepreneurs émergents à se mettre en valeur», a indiqué, mercredi, le maire de Montréal, Denis Coderre, à l'occasion d'une conférence de presse.
«La Ville ne peut faire autrement que de soutenir ce type d'initiative qui permet à la population de s'impliquer et La Ruche est un exemple pour une ville intelligente comme la nôtre.»
Du côté de Desjardins, Pauline D'Amboise, la secrétaire générale et vice-présidente gouvernance et responsabilité sociale, y voit un moyen de stimuler la créativité et la fibre entrepreneuriale des citoyens.
«Nos membres pourront ainsi participer à tout moment au financement des projets entrepreneuriaux soumis, personnellement ou à travers la ristourne collective votée en assemblée générale annuelle», a mentionné Mme D'Amboise. «Pour ceux et celles qui auront créé leur emploi ou leur projet d'entreprise, Desjardins pourra même les soutenir par son offre en microfinance adaptée à leurs besoins.»
Comme à Québec, La Ruche est animée par une brochette de 80 ambassadeurs. Parmi eux, André Boisclair, Rémi-Pierre Paquin, Ray Lalonde, Martin-Luc Archambault et Jean-Martin Aussant.
Sept projets en quête de financement sont déjà affichés sur le site www.larucheque
L'un de ces projets est celui du Grand Costumier dont la mission est de préserver l'intégrité de la collection du costumier de Radio-Canada, de la bonifier et d'en faire la gestion. L'objectif est d'amasser 30 000 $ d'ici le 31 juillet.
Depuis le lancement de La Ruche, en 2013, près de 840 000 $ ont été amassés par 7 568 contributeurs-citoyens, permettant à 96 nouveaux projets de se réaliser, et ce, exclusivement dans la grande région de Québec.