Cette photo et une vidéo tournée en même temps, où on verrait le monstre de Pohénégamook, ont été virales sur les réseaux sociaux.

Monstre de Pohénégamook: mentir un petit peu pour vendre sa ville

Pohénégamook entretient la légende de son monstre pour attirer des visiteurs jusqu'à orchestrer l'imposture. Une photo et une vidéo tournée de ce qui semble être l'imposante créature du lac Pohénégamook ont été virales sur les réseaux sociaux au cours des derniers jours. Ce coup monté de toutes pièces a ravivé la légende d'un monstre qui vivrait dans ces eaux depuis près de 150 ans.
Mise en ligne samedi, la vidéo a récolté plus de 150 000 visionnements et a été partagée environ 2700 fois. La vidéo et la photo ont engendré des milliers de commentaires, dont plusieurs de personnes qui y croient. «La municipalité avait deux complices, explique le directeur des loisirs de Pohénégamook, Patrick Cyr. Jean-Carol Fournier et Catherine Émond, qui sont originaires d'ici, ont embarqué dans l'aventure. Ils ont placé la photo et la vidéo sur leur page Facebook et tout le monde a été surpris de voir combien les réseaux sociaux se sont enflammés rapidement!»
L'idée est venue de l'agence de publicité Tactic design, qui a révélé mardi la stratégie de marketing qui gravite autour du slogan «Pohénégamook, plus qu'une légende». Mais même si les auteurs de la vidéo et de la photo ont admis qu'il s'agissait d'un trucage, la légende ne perd rien de son actualité.
«Trente pour cent des gens croient que la bête existe, dont moi, indique M. Cyr. Ma mère l'a déjà vue et c'est pas une menteuse! Je connais trop de gens qui l'ont vue. Des Torontois sont venus, dans les années 80, avec un sous-marin scientifique. Ils ont confirmé qu'il y avait quelque chose. Des gens nous rapportent à chaque année avoir vu quelque chose dans le lac. Deux personnes, l'an passé, nous ont montré des photos où on voyait le monstre.»
La légende de Ponik, le monstre du lac Pohénégamook, est apparue en 1874. En 1957 et 1958, lors du dynamitage effectué pour la rénovation de la route 289 bordant le lac, plusieurs personnes disent avoir eu peur. Il n'en fallait pas plus pour que la rumeur d'une étrange créature se répande à nouveau. Des médias s'étaient alors intéressés à ces apparitions rapportées par certains témoins. Les journalistes avaient afflué de partout. Le 23 mai dernier, Ponik a ressurgi... du moins sur les réseaux sociaux!