Le groupe avait présenté une demi-douzaine de demandes d'autorisation de culture pour des OGM, essentiellement des semences de maïs et un soja.

Monsanto rejette l'offre de 62 milliards $ de Bayer

Monsanto a rejeté mardi l'offre d'achat de 62 milliards $ de Bayer, la qualifiant d'«incomplète et financièrement inadéquate».
Toutefois, la compagnie de semences a laissé entendre qu'une offre plus importante pourrait être acceptée, affirmant qu'elle demeurait ouverte aux discussions.
Le président et chef de la direction de Monsanto, Hugh Grant, a aussi écrit dans un communiqué que l'offre initiale ne s'était pas penchée sur le financement potentiel et sur les risques réglementaires.
Bayer, une société de médicaments et de produits chimiques allemande, a effectué une offre en espèces qui évalue les actions de Monsanto à 122 $ US (160 $ CAN) chacune. La compagnie a précédemment déclaré qu'elle prévoyait financer l'acquisition avec une combinaison de dettes et de capitaux, notamment en émettant de nouvelles actions.
Géant des semences
Un regroupement des deux entreprises créerait un géant des semences et des produits chimiques avec une forte présence aux États-Unis, en Europe et en Asie. Les deux compagnies sont déjà connues des agriculteurs autour du globe.
La branche agricole de Bayer produit des semences comme des engrais pour tuer les mauvaises herbes, les insectes et les champignons. Monsanto, qui est établie à St. Louis, produit des semences pour les fruits, les légumes et d'autres comme le maïs, le soja et le coton, ainsi que le controversé produit Roundup pour tuer les mauvaises herbes.