Mondelez est propriétaire des marques de biscuits Lu et Oreo ou encore du fabricant britannique de chocolats Cadbury.

Mondelez stocke des biscuits en prévision d’un Brexit sans accord

LONDRES — Le géant agroalimentaire Mondelez International stocke des biscuits et des ingrédients pour ses chocolats et confiseries en prévision d’un Brexit sans accord, a rapporté mardi le Times.

Propriétaire des marques de biscuits Lu et Oreo ou encore du fabricant britannique de chocolats Cadbury, le groupe américain a augmenté ses stocks habituels au cas où le Royaume-Uni quitterait brutalement l’Union européenne à la fin mars 2019 sans accord avec l’Union européenne pour adoucir le choc, d’après le quotidien britannique.

«Nous nous préparons à un Brexit dur et, afin d’atténuer le choc pour Mondelez, nous stockons des niveaux plus élevés d’ingrédients et de produits finis», a expliqué le président de Mondelez Europe, Hubert Weber, cité par le journal.

Le responsable a ajouté que Mondelez avait échafaudé «un plan de secours» pour gérer un éventuel Brexit sans accord, «car comme le Royaume-Uni n’est pas autosuffisant en terme d’ingrédients alimentaires, cela pourrait être compliqué».

L’entreprise n’a pu être jointe dans l’immédiat par l’AFP.

Bruxelles et Londres peinent à s’entendre sur les conditions du départ britannique de l’UE.

Les négociateurs ambitionnaient à l’origine de s’entendre sur un accord de retrait avant un sommet de chefs d’État et de gouvernement de l’UE prévu le 18 octobre à Bruxelles, soit dans un peu moins de six semaines.

Cela paraît désormais peu probable, et beaucoup à Bruxelles s’attendent à un sommet européen extraordinaire au mois de novembre.

Lundi, le négociateur en chef de l’UE pour le Brexit, Michel Barnier, a toutefois estimé qu’il était «réaliste» d’envisager un accord avec le Royaume-Uni d’ici «six à huit semaines».