Florent Bouguin, de chez Optel, Marie-Josée Morency de la Chambre de commerce de Lévis, Annick Gonthier de Mobili-T, Julie Bédard de la Chambre de commerce et d’industrie de Québec et Rémy Normand, président du RTC et représentant de la CMQ, le nouveau guide en main.

Mobilité durable: les parcs industriels sur la bonne voie [VIDÉO]

Le choix du Parc technologique de Québec pour lancer un nouveau guide de bonnes pratiques en mobilité durable dans la région n’était pas fortuit. Si les entreprises dans les parcs industriels s’organisent de plus en plus pour promouvoir le transport actif et collectif, il reste encore beaucoup à faire, conviennent les acteurs économiques.

«Il faut être en mesure d’offrir un cocktail de transports», a plaidé Annick Gonthier, directrice chez Mobili-T, l’organisme en mobilité durable chargé par la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ) de produire un nouveau guide à l’usage des entreprises. Il y avait vraiment un besoin dans le domaine, note-t-elle, puisque les dirigeants ne savent pas toujours par où commencer. La publication, téléchargeable sur les sites Web de Mobili-T et de la CMQ, propose 35 mesures autour de 7 axes différents, allant de la gestion interne aux communications en passant par des idées concrètes comme rendre disponibles des outils de réparation pour vélos sur le lieu de travail. 

C’est d’ailleurs une des idées mises en place chez Optel, où on travaille fort pour encourager des modes de transport alternatif : stationnements privilégiés pour le covoiturage, remise à vélo sécurisée, douches, remboursement de la moitié du laissez-passer d’autobus... 

«Dans le banc de neige»

Sur le sujet du transport en commun dans les parcs industriels, Florent Bouguin, vice-président de l’ingénierie et des technologies, note une amélioration, mais il y a encore du travail à faire. 

«Depuis plusieurs années, on travaille sur l’axe du transport collectif. On a fait beaucoup de pression au sein des différents paliers de gouvernement et du RTC pour augmenter la desserte et la fréquence des bus du RTC. On a réussi, mais la prochaine étape est de rendre les abris plus sécuritaires. En fait, il n’y en a pas en ce moment, l’hiver, on attend le bus dans le banc de neige», explique celui qui est aussi président du comité de développement durable au sein d’Optel et du Parc technologique.

Rémy Normand, président du RTC, mais aussi présent comme représentant de la Communauté métropolitaine de Québec, a confirmé que la desserte avait été améliorée récemment dans quatre parcs industriels de Québec. L’heure est maintenant au bilan. «On a souvent de la difficulté à établir une bonne desserte parce que le niveau de réponse n’est pas toujours positif», a-t-il noté. «S’il y a quelqu’un qui paye au bout du compte, je peux peinturer le territoire au complet avec du transport en commun. On cherche à être de plus en plus efficient, on est à l’aube d’un système plus structurant et ça va nous permettre de renforcer beaucoup les dessertes dans certaines parties des territoires, notamment dans les parcs industriels et en périphérie», a ajouté le conseiller municipal.

+

DES IDÉES POUR FAVORISER LA MOBILITÉ DURABLE

1. Le retour garanti en cas d’imprévu

L’impossibilité de quitter le travail en cas d’urgence constitue souvent un frein psychologique pour les travailleurs qui prennent leur voiture. En leur garantissant une modalité de retour à la maison en cas de pépin, souvent par taxi, sous des conditions prédéterminées, on enlève une part d’insécurité et on augmente l’adhésion à des modes de transport autres que l’auto-solo, et ce, à un coût faible, peut-on apprendre.

2. Réserver des cases de stationnement flottantes pour les utilisateurs des transports durables

Ceux qui prennent l’autobus ou qui voyagent à pied ou à vélo peuvent parfois avoir besoin de prendre leur voiture pour des besoins ponctuels. Réserver quelques cases de stationnement à ces travailleurs peut être une mesure efficace. 

3. Mettre à disposition des vélos en libre-service

Fournir aux employés des vélos pour les déplacements d’affaires durant les heures de travail ou pour faire des courses durant les heures de pause peut s’avérer une mesure gagnante dans certaines entreprises, en plus de promouvoir la santé et les bonnes habitudes de vie.

Source: Pour une mobilité durable sur le territoire de la communauté métropolitaine de Québec : Guide de bonnes pratiques à l’intention des générateurs de déplacements.