L'hôtel de ville de Lévis

Meilleurs employeurs: Lévis coiffe Québec

La Ville de Lévis coiffe Québec dans le classement des 300 meilleurs employeurs à travers le Canada, selon le magazine Forbes.

La municipalité de la Rive-Sud, qui ne figurait pas dans cette liste l’an dernier, a récolté le 27e rang et sa voisine la 142e place.

«Positionnée au premier rang dans le classement des villes d’importance au Québec pour sa vitalité économique, sa qualité de vie et sa sécurité publique, Lévis performe. Et voilà maintenant que nous nous distinguons comme employeur de choix au Canada en 2019. Félicitations à la direction générale et aux différentes équipes pour l’excellent travail effectué!», a indiqué par voie de communiqué le maire de Lévis, Gilles Lehouillier.

Les derniers mois n’avaient pourtant pas été de tout repos pour la municipalité. Les allégations de harcèlement psychologique contre M. Lehouillier n’auront donc pas miné le moral des troupes, car ce classement est basé sur l’évaluation que font les travailleurs de leur employeur. 

Rappelons que M. Lehouillier s’était défendu en disant avoir été victime «d’un coup monté». Son administration avait octroyé un contrat de près de 15 000 $ à une firme de relations publiques Hill+Knowlton Strategies pour obtenir des conseils durant la crise.

Pour la Ville de Québec, il s’agit d’une baisse considérable par rapport à la cuvée 2017 où la municipalité occupait alors le 15e rang à travers le pays. L’an dernier, Québec figurait à la 87e position.

Dans la capitale, c’est l’Université Laval, avec ses 9335 travailleurs, qui a le mieux tiré son épingle du jeu. L’institution scolaire a raflé le 23e rang. Il s’agit d’un bond de 22 places.

«C’est une reconnaissance qui note nos bons coups et la nature des conditions de travail que nous avons envers nos employés. C’est clair que nous allons nous servir de cet argument avec nos candidats potentiels», a affirmé Lyne Bouchard, vice-rectrice aux ressources humaines de l’Université Laval. «Il y a plusieurs raisons en lien avec cette position. Nous avons de très bonnes conditions de base et nous avons également plusieurs programmes de formation qui permettent à nos gens de ne pas juste occuper un poste», poursuit-elle.

Quant à Hydro-Québec, qui avait terminé au troisième échelon en 2018, la société d’État est aujourd’hui sixième.

Google, le patron 

Pour une deuxième année consécutive, c’est le géant du Web Google qui remporte la palme du meilleur patron canadien. Le podium est complété par l’Université de Toronto et l’entreprise de location de véhicules, Avis Budget Group.

Comme autres compagnies ou agences gouvernementales de la région qui pourront profiter de ce classement pour attirer de nouveaux talents dans le cadre de leur processus de recrutement, on retrouve, entre autres, l’Industrielle Alliance (62), La Maison Simons (112) et La Capitale (146).

Pour établir le palmarès des meilleurs employeurs au Canada, Forbes a demandé à 8000 personnes travaillant pour des compagnies, des ministères ou des institutions de plus de 500 employés de classer leur entreprise sur une échelle de 0 à 10.

+

QUELQUES-UNS DES MEILLEURS EMPLOYEURS:

1— Google

2— L’Université de Toronto

3— Avis Budget Group

6— Hydro-Québec

7— Ubisoft

23— Université Laval

27— Ville de Lévis

62— Industrielle Alliance

112— La Maison Simons

114— Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec

123— Société des alcools du Québec

138— Réseau de transport de la Capitale

142— Ville de Québec

146— La Capitale

175— Loto-Québec

213— EXFO

221— Desjardins

224— Promutuel Assurance

244— Retraite Québec

268— Société de l’assurance automobile du Québec

275— CNESST

282— Cossette

Source: Forbes