Plus tôt cette semaine, les syndiqués ont refusé l'offre patronale et s'étaient votés cinq jours de grève. Ils avaient toutefois souligné leur volonté de reprendre les négociations.

Massif de Charlevoix: du progrès dans les négociations

Le Massif et le Syndicat des salariés (CSN) de sa station de ski de Petite-Rivière-Saint-François étaient de retour vendredi à la table des négociations. Au terme de la journée, les parties ont accepté une recommandation de la conciliatrice.
La CSN recommandera aux quelque 230 travailleurs d'accepter la proposition lors d'une assemblée générale prévue pour lundi soir.
Rappelons que plus tôt cette semaine, les syndiqués avaient refusé l'offre patronale et s'étaient votés cinq jours de grève. Ils avaient toutefois souligné leur volonté de reprendre les négociations et demandaient d'être «respectés».
Le Massif a demandé au médiateur de retourner à la table des négociations, ce qui a été fait vendredi. Malgré la tempête, les parties se sont rencontrées à Québec.
Par voix de communiqué, le Massif avait mentionné en milieu de semaine sa déception d'avoir vu son offre refusée, affirmant avoir «toujours négocié de bonne foi» dans l'objectif d'en venir à une «entente mutuellement satisfaisante» qui tient compte «des réalités économiques qui nous interpellent».
Le promoteur Daniel Gauthier et son bras droit, Claude Choquette, ont annulé leur participation au petit déjeuner de la Chambre de commerce de Charlevoix qui devait avoir lieu le mardi 18 février, à l'Hôtel La Ferme de Baie-Saint-Paul, expliquant vouloir se concentrer sur les négociations.