La Semaine québécoise des marchés publics s'étend jusqu'au 20 août. Plusieurs activités sont prévues dans les marchés de la région, dont celui de Sainte-Foy.

Marchés publics: les producteurs misent sur l'expertise des chefs

Les marchés publics partout en province gagnent en popularité et les chefs cuisiniers de la région de Québec sont de plus en plus nombreux à collaborer avec des producteurs locaux, estime l'Association des Marchés publics du Québec (AMPQ).
«Vos chefs veulent travailler avec les producteurs de chez vous. Ils n'hésitent pas à acheter local lorsque, par exemple, ils ont le choix entre acheter un agneau d'une ferme de la région ou d'une autre d'ailleurs», a illustré la présidente de l'AMPQ, Diane Séguin, alors que la Semaine québécoise des marchés publics a débuté vendredi. 
Selon Mme Séguin, ces partenariats grandissants sont bénéfiques aux producteurs locaux qui expérimentent des façons de transformer leurs produits. 
«Les producteurs ne s'inventent pas cuisiniers. Ils collaborent de plus en plus avec les chefs pour développer des recettes, de nouveaux produits qu'ils vendront ensuite dans les marchés», a-t-elle expliqué. 
Saucisses, marinades... Les exemples de produits transformés qui ont la cote dans les marchés publics sont variés. «On remarque que les gens cuisinent beaucoup moins qu'avant. C'est pour cette raison que les producteurs, souvent, se mettent à transformer leurs produits» de base pour diversifier leur offre lorsqu'ils s'installent sous la tente, a souligné Mme Séguin. 
«Les confitures, gelées, ketchups, herbes salées et fines herbes se vendent en grande quantité. Les gens achètent ça parce qu'ils n'ont plus vraiment le temps de cuisiner, et en plus, tout le monde aime ça, les produits faits maison», a avancé Francine Deblois, qui travaille au kiosque de la ferme Suzie Marquis au marché du Vieux-Port. 
Achalandage à la hausse
Malgré cette tendance à produire plus d'aliments transformés, les ventes de produits frais restent bonnes. Cela se constate alors que l'achalandage dans les marchés publics aux quatre coins du Québec est à la hausse, fait remarquer Mme Séguin. Aujourd'hui, dit-elle, les clients seraient plus informés et attentifs qu'avant à l'origine des produits qu'ils consomment. 
«La tendance observée dans toutes les régions du Québec est que les clients cherchent à développer une complicité clients-producteurs. Dans l'esprit de la chose, les marchés publics sont des marchés authentiques. Les producteurs ont plus tendance à personnaliser leurs produits et ils vont afficher leur origine et celle de leurs aliments», a-t-elle fait valoir. 
Une destination touristique
Si les Québécois sont plus nombreux à fréquenter les marchés publics, ils le sont aussi à visiter les marchés d'autres régions. «Un rapport de la World Tour Organization indique que l'une des principales raisons de choisir une destination touristique est la gastronomie. Et la gastronomie ne comprend pas seulement les restaurants, mais aussi les marchés publics, les rencontres dans les fermes...» a notifié la présidente de l'AMPQ. 
Selon elle, plusieurs vacanciers planifient des séjours estivaux en fonction des différents marchés publics. «On ne trouve pas les mêmes choses dans un marché gaspésien, un marché de Québec ou un autre des Laurentides!» a rappelé Mme Séguin, en soulignant la qualité des poissons et fruits de mer de la Gaspésie. 
La Semaine québécoise des marchés publics s'étend jusqu'au 20 août. La programmation officielle comprend plusieurs activités aux marchés du Vieux-Port, de Sainte-Brigitte-de-Laval, des Cantons, de Sainte-Foy et de Deschambault. Pour info : ampq.ca/semaine-des-marches-publics-du-quebec