Les statistiques publiées mercredi par la Chambre immobilière de Québec dévoilent que la vente de copropriétés a connu la plus forte augmentation à 12 %, avec 170 condos qui ont changé de main le mois dernier contre 152 en février 2014.

Marché immobilier résidentiel: les vendeurs doivent être plus patients

Dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec, les ventes résidentielles ont bondi de 5 % au cours des trois premiers mois de 2015 comparativement à la même période l'an dernier.
<p>Marché immobilier résidentiel région métropolitaine de Québec - premier trimestre de 2015</p>
Toutefois, les vendeurs doivent s'armer de patience. En effet, le délai de vente moyen a augmenté par rapport à l'an dernier, selon les données publiées mardi par la Chambre immobilière de Québec. Un constat qui s'applique pour toutes les catégories d'habitation confondues.
Ainsi, pour vendre une résidence unifamiliale, le délai moyen est de 118 jours, soit 11 jours de plus qu'au premier trimestre de 2014. Dans le cas d'un condo, il faut compter 10 jours de plus qu'en 2014, soit 162 jours. Pour un plex (deux à cinq logements), le délai de vente moyen est de 105 jours, seulement trois jours de plus que l'an dernier pour la même période.
Selon la Chambre immobilière de Québec, l'offre de propriétés résidentielles a augmenté de 14 % de janvier à mars. En moyenne, il y avait 7182 inscriptions en vigueur. Par catégories, les hausses ont été de 21 % pour le plex, de 17 % pour l'unifamiliale et de 6 % pour la copropriété. Le nombre de propriétés à vendre progresse depuis pas moins de 19 trimestres consécutifs dans la RMR de Québec qui regroupe principalement le territoire des villes de Québec et de Lévis.
«Malgré l'offre croissante de propriétés à vendre, les conditions de marché demeurent relativement équilibrées pour l'unifamiliale et légèrement à l'avantage des acheteurs pour le plex», fait remarquer la directrice générale par intérim de la Chambre immobilière de Québec, Luce Fecteau. Et dans le cas des condos, les acheteurs sont «fortement avantagés» lors des négociations avec les vendeurs, car le marché de Québec déborde de ce type de propriétés.
Quant au prix médian des résidences unifamiliales, il a augmenté de 1 % par rapport aux trois premiers mois de 2014 pour s'établir à 245 000 $. Celui des condos a aussi bondi de 1 % pour se fixer à 198 000 $.
Si les ventes résidentielles ont grimpé de 5 % au cours des trois premiers mois de l'année dans la RMR de Québec - il s'agit d'une troisième augmentation trimestrielle consécutive à ce chapitre -, elles ont augmenté de 3 % pour l'ensemble de la province.