Marché de l'emploi : bilan positif pour les six premiers mois de 2017

Bonne nouvelle à la veille des grandes vacances de juillet, le marché de l'emploi affiche un bilan positif pour les six premiers mois de 2017.
Un constat qui s'applique à la fois pour le Canada, le Québec et la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec à la lecture des résultats de l'Enquête sur la population active (EPA) publiée, vendredi, par Statistique Canada.
Pour le premier semestre de 2017, la RMR de Québec - qui couvre essentiellement le territoire des villes de Québec et de Lévis - a enregistré un gain de 9700 emplois par rapport à la même période l'an dernier.
En juin, le taux de chômage s'établissait à 4,4 %, soit le plus bas, encore une fois, parmi les principales agglomérations urbaines au Canada. Après les trois premiers mois de l'année, le taux de chômage observé dans la RMR de Québec montrait 4,1 %.
Selon l'économiste principal de Québec, Louis Gagnon, le marché de l'emploi dans le secteur des services demeure vigoureux, malgré une «accalmie» du côté des services commerciaux, de l'hébergement et de la restauration.
Des «signes positifs» apparaissent dans le secteur de la construction, alors que le manufacturier fait du surplace. «L'industrie doit composer avec l'incertitude entourant la volonté américaine de renégocier les accords commerciaux et la rareté de travailleurs qualifiés dans certains domaines», avance Louis Gagnon.
Canada et Québec
Au Canada, il s'est créé 186 000 emplois entre les mois de janvier et de juin. Le taux de chômage, lui, s'est fixé à 6,6 % en juin. Il s'établissait à 6,7 % au terme du premier trimestre de 2017.
Au Québec, il s'est ajouté 34 100 emplois depuis le début de l'année. À 6,4 % en mars dernier, le taux de chômage affichait 6 % en juin.
«Après un premier trimestre difficile, avec la perte de 5300 emplois, le marché du travail a rebondi d'avril à juin pour afficher un ajout de 39 400 au cours de ces trois mois. Depuis juin 2016, l'emploi a crû de 3 %, soit davantage que la moyenne canadienne», fait remarquer Joëlle Noreau, économiste principale au Mouvement Desjardins.
Selon elle, le «bon tonus» de l'économie canadienne «permet d'envisager une annonce de relèvement des taux d'intérêt directeurs de la Banque du Canada dès la semaine prochaine.»
Selon l'Institut du Québec, après les six premiers mois de 2017, «l'emploi au Québec demeure vigoureux, mais la qualité des emplois créée commence à inquiéter.»
Entre autres, seulement un emploi sur sept a été créé dans le secteur privé.
De plus, la très grande majorité des 34 100 emplois créés depuis le début de l'année étaient à temps partiel. «Cependant, nous ne notons pas une augmentation de travailleurs occupant un poste à temps partiel de façon involontaire», signale le directeur associé de l'Institut du Québec, Jean-Guy Côté en soulignant que la vigueur de l'emploi avait été «exceptionnelle» en juin avec un taux d'emploi record, particulièrement chez les 25-54 ans.»