Selon Environnement Vert Plus, l'usine d'Orbite à Cap-Chat raffinera des métaux réactifs extrêmement polluants.

Manifestation en Gaspésie contre sept projets qualifiés de «trash»

Une manifestation organisée par Environnement Vert Plus s'est tenue, lundi matin, devant les bureaux du ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques de Sainte-Anne-des-Monts, en Haute-Gaspésie. La poignée de manifestants voulaient dénoncer sept projets industriels de la péninsule qu'ils qualifient de «trash».
«On réalise que sept projets industriels parmi les plus polluants qu'on peut avoir sont en train de s'implanter en Gaspésie», déplore le porte-parole d'Environnement Vert Plus, Pascal Bergeron. «Ils sont en phase d'achèvement des travaux et il n'y a eu aucune consultation publique!»
Les projets que ces environnementalistes souhaitent «mettre aux poubelles» sont les forages pétroliers des gisements situés à Murdochville et à Gaspé, le pipeline et la barge de liquéfaction envisagés par Tugliq dans la baie de Gaspé, la construction de la cimenterie de Port-Daniel, le transport de pétrole du port de Belledune que l'on prévoit faire passer par la Matapédia et la mise en production prochaine de l'usine d'Orbite à Cap-Chat, qui transformera de l'alumine.
«Pas trop tard»
Même si l'implantation de certains de ces projets est avancée, M. Bergeron ne croit pas qu'il soit trop tard pour tenir des consultations du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE). «Il y a eu des BAPE pour l'implantation des parcs d'éoliennes», rappelle-t-il. «Entre un parc d'éoliennes et un laboratoire de production de terres rares ou une cimenterie qui va produire deux millions de tonnes de ciment par année, il y a une marge! C'est pas parce qu'il [le ministère de l'Environnement] peut pas le faire. C'est parce qu'il n'y a vraiment pas de volonté pour le faire!»
L'organisme prévoit une autre manifestation au cours des trois prochaines semaines.