Les travaux pour le nouveau centre de distribution de Macpek dans le parc industriel François-Leclerc, à Saint-Augustin-de-Desmaures, sont commencés depuis le mois d’août. L’établissement devrait ouvrir ses portes en avril prochain.

Macpek investit 10 M$ à Saint-Augustin

Macpek fait de nouveau du kilométrage dans sa conquête du Québec. L’entreprise investit une dizaine de millions de dollars pour la construction d’un centre de distribution à Saint-Augustin-de-Desmaures et un nouveau point de vente ouvrira ses portes du côté de Drummondville en 2018.

Il s’agit du plus important investissement de la compagnie familiale spécialisée dans la vente de pièces pour véhicules lourds depuis sa fondation en 1974. Les travaux pour le centre de distribution, d’une superficie de 90 000 pieds carrés, sont commencés depuis le mois d’août. L’établissement devrait ouvrir ses portes en avril prochain.

«On vit une belle croissance, cela nous demande d’avoir plus d’espace pour nos pièces. On va se le dire, les murs explosent en raison de la demande», illustre avec humour au Soleil le responsable du marketing chez Macpek, Sébastien Lemieux. «Notre industrie veut que le camion du client soit son gagne-pain. Il faut avoir les pièces rapidement. C’est notre défi quotidien», poursuit-il. 

Ce sont principalement des employés du siège social à Sainte-Foy — il ne déménagera pas — qui vont être transférés dans le nouvel édifice. Quelques emplois seront aussi créés, précise la direction.

Et si la demande continue de croître à la vitesse grand V — la compagnie enregistre annuellement «une hausse de plus de 10 %» de son chiffre d’affaires — un plan B est déjà dans les cartons. En 2016, Macpek, dont le siège social est situé au 2970, avenue Watt, avait acheté ce lopin de terre de 500 000 pieds carrés dans le parc industriel de Saint-Augustin-de-Desmaures pour 2,5 millions $. Il y a encore place au développement.

«Est-ce qu’on pourrait faire un deuxième établissement du genre un jour ? Peut-être. On utilise actuellement environ la moitié de l’espace disponible», avance M. Lemieux. Surtout que la compagnie vise aujourd’hui comme marché le Canada anglais ainsi que les consommateurs du pays de l’Oncle Sam. Il n’est toutefois pas question à court terme de faire des petits à l’extérieur de la province. Les transactions vont se réaliser par Internet.

Vente en ligne

D’ailleurs, Macpek brasse des affaires en ligne depuis environ quatre ans. Une décision salutaire, estime la direction, qui a fait bondir les ventes et a permis de briser les frontières. Aujourd’hui, la compagnie a revu quelque peu sa recette et en 2018 les consommateurs n’auront plus besoin de détenir un compte chez Macpek pour acheter des pièces de véhicules lourds. Seulement une carte de crédit sera nécessaire. 

«On va tomber dans un système plus technologique. L’industrie change et il faut s’adapter. Il faut continuellement innover avec notre plateforme Web. Nous avons une équipe qui travaille à temps plein pour rendre chaque jour notre plateforme plus efficace. Cela nous permet d’accroître nos ventes», avance le responsable du marketing.

À travers la province, l’entreprise détient 13 magasins-entrepôts et compte près de 250 employés. Elle enregistre un chiffre d’affaires de plus de 20 millions $. La succursale de Drummondville entraînera la création de cinq emplois. Elle sera d’une superficie de 6000 pieds carrés. Et d’autres projets d’expansion sont dans les cartons. 

«Il reste encore beaucoup d’endroits à développer dans la province, entre autres dans l’Ouest. Après Drummondville, on pense ouvrir un autre magasin d’ici 2020 dans l’Ouest du Québec», conclut M. Lemieux.

En début d’année 2017, le maire de Saint-Augustin-de-Desmaures, Sylvain Juneau, avait confié que 2016 avait été «une cuvée exceptionnelle» pour la vente de terrains dans le parc industriel François-Leclerc. Outre Macpek, le géant américain FedEx construira aussi un centre de distribution dans ce secteur sur un terrain d’environ 1 million de pieds carrés. Un investissement d’au moins 8 millions $, selon les permis de construction.

Pour ces deux compagnies, une partie des travaux seront réalisés par l’entreprise Ronam Constructions.