Propriété de Mattel depuis 2014, l’usine de jouets de l’arrondissement de Saint-Laurent fermera ses portes d’ici le début de 2021.

L'usine montréalaise Mega Bloks fermera: 580 emplois perdus

MONTRÉAL — L'usine montréalaise Mega Bloks, qui est passée dans le giron du géant des jouets Mattel lorsqu'il a acheté la société québécoise Mega Brands en 2014, fermera ses portes, ce qui provoquera la perte de quelque 580 emplois.

La production des briques en plastique et de blocs à assembler sera délocalisée au profit d'usines de la multinationale californienne au Mexique et en Chine, a-t-il été annoncé, vendredi. La fermeture de l'usine d'environ 800 000 pieds carrés s'effectuera par étapes à compter de l'automne et s'échelonnera jusqu'au début de 2021.

Par l'entremise d'un message diffusé sur Twitter, le ministre du Travail, Jean Boulet, a dit avoir été informé de la fermeture de l'usine montréalaise, ajoutant que des mesures seraient déployées pour accélérer la relocalisation des travailleurs touchés.

Mega Brands était passée dans le giron de Mattel en 2014 dans le cadre d'une transaction de 517 millions $. Le géant américain avait alors promis de maintenir le siège social de Mega Brands, fondée en 1967, dans la métropole. Le bureau corporatif de Mega Brands, qui compte 230 travailleurs, poursuivra ses activités.

En 2013, Mega Brands avait retenu les services d'une lobbyiste afin de solliciter une aide financière de l'ordre de 50 millions $, sous forme de prêt ou d'une subvention, auprès du gouvernement québécois dans le but de construire une nouvelle usine.

Mega Brands avait également a investi 10 millions $ en 2011 dans son usine montréalaise afin d'accroître la capacité de production des installations.