Loto-Québec n'autorise pas les paris sportifs pour les matchs de football universitaires canadiens, à la différence de ce qui se fait aux États-Unis.

Loto-Québec: oui au football américain, non au Rouge et Or

Les amateurs de sports qui souhaitent miser sur le duel de samedi opposant le Rouge et Or de l’Université Laval et les Mustangs de Western dans le cadre de la Coupe Vanier ne pourront pas le faire chez Loto-Québec. Petite consolation, des paris sont toutefois disponibles pour le football collégial américain.

«Nous n’avons jamais offert des paris sur le sport collégial ou universitaire québécois», indique au Soleil Renaud Dugas, porte-parole chez Loto-Québec.

Et pourquoi?

«Pour ces types de compétition, nous évaluons la possibilité d’offrir des paris sportifs au cas par cas et à une certaine fréquence. Nous évaluons le potentiel de popularité de ces paris et s’ils sont offerts dans d’autres juridictions», répond-il.

Vendredi, les parieurs avaient notamment accès sur la plateforme Mise-o-jeu à 135 différentes mises pour le football collégial américain.

Des offres étaient aussi disponibles pour les matchs de la NFL ainsi que pour celui de la Coupe Grey, opposant le Rouge et Noir d’Ottawa et les Stampeders de Calgary.

À titre d’information, Loto-Québec n’a aussi jamais offert de paris sur la Ligue de hockey junior majeur du Québec depuis 2004.

Members of the Western Mustangs hoist Vanier Cup trophy after defeating the Laval Rouge et Or, in Hamilton, Ont., on Saturday, November 25, 2017. THE CANADIAN PRESS/Peter Power

La direction de la société d’État assure toutefois être «sensible à la proximité du Québec dans le cas des événements qui ne sont pas du sport professionnel». Depuis 2012, Loto-Québec a permis, entre autres, aux Québécois de miser sur les galas de l’ADISQ et des Olivier.

Risque financier

Selon Frank Pons, professeur au département de marketing de l’Université Laval, les équipes québécoises gagneraient d’avoir cette visibilité.

Il estime toutefois que cela n’aurait pas d’impact sur l’engouement envers le sport. Et il est d’avis que beaucoup de gens auraient été prêts à parier sur la Coupe Vanier.

Si on regarde pour les années 2015, 2016 et 2017, 268 000, 288 000 et 207 000 personnes ont écouté le match ultime à TVA Sports.

«À mon avis, ce n’est pas une question de popularité. Pour les équipes des États-Unis, Loto-Québec peut s’inspirer des cotes de Las Vegas. Dans ce cas-ci, les cotes sont difficiles à estimer. Je pense que c’est une raison de risque financier», avance-t-il, pour expliquer le fait que Loto-Québec n’offre pas (ou presque) de paris sur les équipes sportives non professionnelles du Québec.

«Loto-Québec n’est peut-être pas en confiance avec sa capacité d’établir une cote lui permettant d’atténuer son risque. La société d’État calque beaucoup sur ce qui se fait ailleurs», poursuit-il.

De son côté, Loto-Québec réfute les raisons avancées par M. Pons.

Western Mustangs' Andrew Thurston (42) and Myles Manalo (9) hold up the Vanier Cup as they celebrate with teammates after defeating the Laval Rouge et Or in Hamilton, Ont., on Saturday, November 25, 2017. THE CANADIAN PRESS/Peter Power

L’an dernier, les ventes pour les paris en lien avec la NCAA ont été de 1,3 million $.

Pour le deuxième trimestre de son exercice financier 2018-2019, Loto-Québec a enregistré des revenus de 12,5 millions $ pour des paris sur des événements, comparativement à 11,5 millions $ en 2017-2018, soit un bond de 9 %. La mise maximale pour un pari sportif est de 100 $.