Loto-Québec ne haussera pas le plafond fixé à près de 12 000 appareils de loterie vidéo accessibles au Québec.

Loto-Québec confiante d'atteindre son objectif de 1,15 milliard $

Les gros lots offerts par Loto-Québec ainsi que la hausse de l'achalandage dans ses casinos ont contribué à faire bondir les profits et revenus de la société d'État au troisième trimestre.
Son bénéfice net s'est établi à 328,2 millions $, en progression de 27,6 %, alors que ses recettes ont grimpé de 11,7 % pour s'établir à 901,6 millions $.
Après trois trimestres, Loto-Québec devrait vraisemblablement atteindre l'objectif de dégager un résultat net de 1,15 milliard $, a souligné vendredi son président et chef de la direction, Gérard Bibeau.
Les activités de loteries ont réalisé leur meilleure performance depuis 2012 en enregistrant une hausse de 137 millions $, ou 11,4 %, au chapitre des ventes.
Loto-Québec attribue notamment ce résultat à l'augmentation de gros lots offerts à l'échelle pancanadienne. Au total, 58 lots de 1 million $ ou plus ont été attribués, par rapport à 38 lors du troisième trimestre de l'exercice précédent.
De plus, 300 000 personnes de plus ont visité les quatre casinos de la société d'État au troisième trimestre, ce qui a permis à ce secteur d'accroître leur résultat net de 9,3 %, à 155,4 millions $.
Salons de jeux
En ce qui a trait les salons de jeux et les bingos, les recettes ont respectivement progressé de 10,8 millions $ et 5,3 millions $. Un recul de 5,5 millions $ a toutefois été constaté du côté des appareils de loterie vidéo.
Du côté du jeu en ligne, les revenus ont progressé de 33,2 % pour s'établir à 46,2 millions $.
Finalement, en ce qui a trait aux dépenses, Loto-Québec dit avoir été en mesure de réduire ses charges de 9,1 millions $, ou 1,3 %, depuis le début de l'exercice en cours.