L’inflation de base dépasse les 2,0% pour la première fois en six ans

OTTAWA — L’inflation annuelle a légèrement ralenti en avril, mais en s’établissant à 2,2 pour cent, elle est restée assez forte pour se maintenir au-dessus de la cible idéale de 2,0 pour cent privilégiée par la Banque du Canada.

L’inflation canadienne avait grimpé à 2,3 pour cent en mars - son niveau le plus élevé depuis 2014 - après avoir été de 2,2 pour cent en février.

La pression à la hausse sur les prix observée le mois dernier était exercée en grande partie par les coûts de l’essence, du transport aérien et des restaurants, a précisé vendredi Statistique Canada. Les forces à la baisse ont plutôt été celles des prix du matériel numérique, des services de voyages et du gaz naturel.

Le rapport de l’agence fédérale a en outre précisé que la moyenne des trois mesures de l’inflation de base surveillées par la Banque du Canada - calculs qui omettent les prix des produits les plus volatils comme ceux de l’essence et des fruits et légumes frais - avait grimpé au-dessus de la barre des 2,0 pour cent pour la première fois depuis février 2012.

La banque centrale étudie de près l’inflation avant de prendre ses décisions sur les taux d’intérêt. Ses hausses du taux directeur sont son principal outil pour empêcher l’inflation de grimper trop haut.

Les récentes lectures de l’inflation de base, même si elles sont légèrement supérieures à la cible de la banque centrale, ne devraient cependant pas avoir d’incidence importante sur la prochaine décision sur les taux. En effet, le gouverneur de la Banque du Canada, Stephen Poloz, a déjà prédit que l’inflation serait supérieure à 2,0 pour cent pendant toute l’année 2018.

Dans un rapport distinct, Statistique Canada a indiqué que les ventes des détaillants avaient grimpé de 0,6 pour ce en mars, ce qui constituait leur troisième hausse mensuelle consécutive.