Le président de l’entreprise Du toit à la table, François St-Pierre et sa soeur Joanie.

L’Industrielle Alliance adopte l’agriculture urbaine

Bernard Coulombe est gestionnaire du 3800, rue de Marly, un immeuble appartenant à l’Industrielle Alliance dans lequel logent des employés de Revenu Québec.

Chaque fois qu’il montait sur le toit situé au sixième étage de l’édifice, il se disait qu’il devait bien y avoir une façon plus écologique d’utiliser tout cet espace de 160 000 pieds carrés chauffé par les rayons du soleil.

«Jadis, il y avait des fleurs, maintenant, il n’y a plus rien», se désole M. Coulombe.

L’idée lui passe par la tête d’aller frapper à la porte de la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation de l’Université Laval pour recueillir l’opinion des experts en vue d’une transformation respectueuse de l’environnement de ce lieu qui n’a rien de bucolique.

On lui refile alors les coordonnées de François St-Pierre.

Ce dernier a fondé, en 2017, Du toit à la table, une jeune pousse d’agriculture urbaine de Québec qui cultive des fruits et des légumes en milieu urbain.

Le courant passe bien entre les deux hommes qui finissent par s’entendre en vue de la réalisation d’un projet pilote. Le toit du 6e étage du 3800, rue de Marly deviendra un jardin urbain.

L’Industrie Alliance laisse le soin à François St-Pierre d’installer son système d’irrigation et ses membranes de protection et de cultiver ses tomates, ses poivrons, ses carottes, ses aubergines et autres légumes et fruits.

«Nous lui louons l’espace et nous versons tous les sous à Centraide», explique Bernard Coulombe.

François St-Pierre, lui, remet 10% du montant des ventes des produits récoltés sur le toit de l’immeuble de la compagnie d’assurances et de services financiers à Centraide également.

Proximité entre le producteur et le consommateur

Pour aménager le jardin urbain, il a fallu monter plus de 1700 sacs de terre sur le toit.

Pas moins de 400 pots de jardinage en géotextile — des smart pots — sont mis à contribution.

Les fruits et les légumes de l’entreprise Du toit à la table récoltés au sommet de l’édifice du 3800, rue de Marly sont vendus, sous forme de paniers, aux employés de l’Industrielle Alliance qui s’activent au siège social de la compagnie sur la Grande-Allée à Québec. Ils sont actuellement une trentaine à bénéficier de ce nouveau service.

«Je récolte les produits. Je me rends ensuite à nos installations sur l’avenue Marguerite-Bourgeoys pour les nettoyer et je vais les livrer à nos clients à l’Industrielle Alliance sur la Grande-Allée.»

Un parcours de moins de 10 kilomètres

«Nous répondons à ce que recherchent de plus en plus les consommateurs: la proximité entre le point de récolte et celui de la cueillette des produits», explique François St-Pierre qui gère un autre projet pilote avec le Séminaire Saint-François à Saint-Augustin-de-Desmaures.

Ce n’est qu’un début

À écouter Bernard Coulombe et François St-Pierre, l’initiative répond aux attentes des deux parties.

Tout laisse croire que des fruits et des légumes pousseront sur le toit du 3800, de Marly l’été prochain.

«Les gens me disent qu’ils sont satisfaits du déroulement des opérations. Ça augure bien pour l’avenir», affirme le président de l’entreprise Du toit à la table. «Je n’en reviens pas encore de voir tous ces légumes. Il y a un an, il n’y avait pas l’ombre d’une activité biologique sur ce toit. Aujourd’hui, nous récoltons des dizaines et des dizaines de kilos de produits locaux et frais issus d’une production écoresponsable.»

Avec l’Industrielle Alliance, François St-Pierre discute de la possibilité d’aménager un autre jardin urbain, cette fois sur le toit du siège social de la compagnie d’assurances.
«Les fruits et légumes récoltés à cet endroit pourraient être vendus aux employés du siège social et nous pourrions servir une autre clientèle de proximité sur la rue de Marly», suggère-t-il.

Le jardin urbain aménagé par l’entreprise Du toit à la table sur le toit du 6e étage du 3800, rue de Marly à Québec, un édifice appartenant à l’Industrielle Alliance
Le président de l’entreprise Du toit à la table, François St-Pierre et sa soeur Joanie.