L’industrie du bleuet attentive

Le Syndicat des producteurs de bleuets du Québec (SPBQ) se réjouit de la décision de la Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec (RMAAQ), qui a tranché en faveur des éleveurs de porcs dans le but d’assurer une meilleure distribution des profits.

« La Régie voulait ainsi permettre un meilleur partage des profits entre les producteurs et les transformateurs de porc, se réjouit Daniel Gobeil, le président du SPBQ. Et c’est ce qu’on demande, nous aussi. »

Dans la décision de la RMAAQ rendue le 30 avril concernant le litige de l’industrie porcine, on peut notamment lire que la « preuve de l’incapacité de payer des acheteurs n’est pas si probante, alors que le sous-financement des entreprises de production porcine l’est tout particulièrement ». Alors que les éleveurs de porcs demandaient une prime de 5 $/100 kg pour les porcs Qualité Québec, la Régie a plutôt accordé une prime de 2 $/100 kg. Étant donné que la Convention de mise en marché est échue depuis le 6 février, les transformateurs et les éleveurs ont jusqu’au 15 mai pour parapher une nouvelle entente.

Précédent intéressant

Cette décision pourrait donc faire jurisprudence pour l’industrie du bleuet, estime Daniel Gobeil. La RMAAQ devra justement se pencher sur ce dossier du 17 au 19 juin à Roberval, car l’organisme a accepté une demande d’arbitrage soumise par le SPBQ afin de vérifier les coûts de transformation des entreprises Bleuets sauvages du Québec et Bleuets Mistassini, pour la saison 2017.

« C’est grâce aux producteurs, qui ont accepté de renoncer à la concurrence, en signant le plan conjoint, que les transformateurs de bleuets ont réussi à prendre leur place sur le marché mondial, estime Daniel Gobeil. Bleuets sauvages du Québec est même devenu le plus grand vendeur de bleuets sauvages au monde. Maintenant, les producteurs demandent de partager les profits. »

Au lieu de dépenser des dizaines de milliers de dollars en frais d’avocat, Daniel Gobeil aurait préféré s’entendre avec les propriétaires pour « évaluer les profits et voir comment on peut les partager pour que tout le monde en tire sa juste part ».

Pour leur part, les transformateurs estiment avoir fourni toutes les informations nécessaires concernant les prix offerts aux producteurs. La forte concurrence mondiale serait un des facteurs importants causant une chute draconienne des prix au cours des dernières années.

En 2017, les producteurs ont reçu 0,33 $/livre de bleuet. Pour la saison 2018, ils ont reçu un premier versement de 0,35 $/livre, et ils sont en attente d’un deuxième versement. Avec la baisse des inventaires, les producteurs s’attendent à voir les prix se raffermir.