Les travaux de réfection des con­duites souterraines dans le secteur de la 3e Avenue entre la 9e et la 17e Rue, à Limoilou, ont littéralement pris en otage certains commerçants qui ont perdu jusqu'à 33 % de leur chiffre d'affaires pendant l'été.

Limoilou: autre coupure de courant d'Hydro-Québec contestée

Les commerçants de la 3e Avenue, dans Limoilou, devront encore une fois se passer de courant aujourd'hui, entre 8h et 13h, moins d'un an après que ceux-ci eurent fait connaître leur mécontentement à l'égard d'une telle procédure à Hydro-Québec.
Les commerçants mis au courant ne semblaient pas connaître l'étendue de l'interruption, ni si celle-ci serait effectuée des deux côtés de la rue. Lundi, la copropriétaire d'Article 721, Émilie Hébert, a fait un appel sur Facebook à d'autres commerçants de l'artère afin de savoir si une interruption allait avoir lieu mardi. Quelques-uns ont confirmé son information, eux-mêmes ayant été informés dans la journée de lundi.
Chez Hydro-Québec, on mentionne que les clients résidentiels doivent être avertis au minimum 24 heures avant l'interruption de courant, mais que les commerçants le sont habituellement plus tôt. La porte-parole, Sylvie Boudreau, ajoute qu'«il n'y a jamais de bon moment» pour faire ce genre d'exercice. Pas plus d'informations n'ont été transmises au Soleil lundi soir, Mme Boudreau précisant qu'il faudrait attendre au lendemain (mardi) avant d'en savoir davantage sur les raisons de l'interruption.
Pertes de 60 000 $ à 80 000 $
En septembre 2014, les commerçants de la 3e Avenue avaient dénoncé haut et fort une interruption similaire de courant qui, selon eux, leur avait entraîné des pertes de revenus de 60 000 $ à 80 000 $. 
En mai, le même exercice effectué dans le quartier Saint-Jean-Baptiste avait soulevé l'ire des commerçants de la rue Saint-Jean, qui s'en étaient notamment pris à la façon de faire d'Hydro-Québec, en ce qui a trait à l'avertissement tardif de l'interruption à venir.