La diversification de l’entreprise passait par différentes technique d’impression.

LG Chabot: des histoires d’artisans

Pendant la Première Guerre mondiale, Louis-Germain Chabot était lieutenant-colonel et il était commandant de la Citadelle de Québec et du Fort Numéro 1 de Lévis. En 1885, il avait fait la campagne du Nord-Ouest pour combattre les métisses et Louis Riel au Manitoba.

C’est ce que l’on peut lire dans «Les Voltigeurs de Québec 1862-1952 Notes Historiques.»

Dans l’imprimerie LG Chabot, on expose plusieurs projets réalisés au fil des 125 ans jusqu’à aujourd’hui.

Parmi les pièces impressionnantes, il y a la charte du Sommet des Amériques de 2001, une sérigraphie sur un papier spécial Saint-Gilles embossé ou une feuille d’érable est incrustée au bas de la grande page.

«Pour imprimer les 34 chartes, il nous fallait une soixantaine de feuilles fabriquées sur mesure. Il nous fallait un artisan capable de répondre à la commande en sachant que nous utiliserions la sérigraphie pour réaliser cette œuvre», raconte Jean-François Chabot.

Toutes les signatures des chefs de gouvernements sont en noir, sauf une en bleue. Il aura fallu une intervention de l’imprimeur pour reproduire cette charte à la perfection comme l’originale.

Ça sent toujours l’encre dans l’imprimerie LG Chabot.

Benoit se rappelle des achats que son père effectuait, notamment les peaux de chèvres les reliures. C’est avec l’aide de la famille Garcia du restaurant Le Vendôme qu’il négociait l’achat des peaux chez Amilo en Espagne, car c’était le fournisseur qui avait les meilleurs produits.

Cartes professionnelles de Papineau

Un jour des gens de Parcs Canada découvre une vieille plaque ayant servi à imprimer les cartes professionnelles de Louis-Joseph Papineau, ils ont demandé à l’imprimerie Chabot ce qui pourrait être fait pour récupérer cette pièce d’histoire.

L’encre séchée rendait la plaque inutilisable. Alors, ils ont mis leur art en action pour reproduire une plaque en tout point identique avec les mêmes styles de caractère.

Dans les archives, il y a aussi des livres anciens rappelant l’histoire de l’imprimerie, des reliures embossées selon la méthode artisanale et des projets récents sur des tasses et des bouteilles comme d’autres objets promotionnels sont exposés dans les bureaux de l’imprimerie.

LIRE AUSSI: L'imprimerie à l'ère moderne

Les deux hommes racontent qu’il faut autant de temps de préparation des presses que de temps de travail pour l’impression. Une préparation bien parfaite, c’est le cœur de la qualité du travail d’impression.

L’entreprise compte 16 employés.