La raffinerie Valero (en arrière-plan) est située près de la rue de Lauberivière, rebaptisée ainsi en raison de la présence du club de golf du même nom.

Lévis: Valero achète le Golf de l'Auberivière

Question de préserver une zone verte «tampon» autour de sa raffinerie de Lévis, Valero a décidé d'acheter le Golf de l'Auberivière pour un montant de 5,4 millions $.
La transaction, qui a été rendue publique lundi, n'aura aucun impact sur les golfeurs. Ceux-ci pourront renouer avec leur sport de prédilection dès samedi, confirme Charlaine Dion, directrice générale du terrain de golf. «Valero a acheté le fond de terrain et les immeubles, et nous, on devient locataires, pour pouvoir poursuivre nos activités», indique-t-elle, soulignant que cette transaction assure la pérennité du Golf de l'Auberivière.
En février, Le Soleil révélait qu'un promoteur immobilier s'était montré intéressé à acheter le terrain de 70 hectares, qui borde l'autoroute 20 et le chemin des Îles, pour la somme de 5 millions $. Il voulait en faire un parc industriel lourd.
La Ville de Lévis s'est toutefois opposée de façon catégorique à ce changement de zonage. On préférait nettement conserver une vocation récréative pour cet espace. Au conseil municipal lundi soir, le maire Gilles Lehouillier a félicité Valero pour cette acquisition. «Pour la Ville, mettre 5 millions $ pour acquérir un terrain de golf, ça aurait été difficile à avaler», a-t-il souligné.
«Poumon vert»
En point de presse, le maire a étoffé la vision qu'il a pour le pourtour de la raffinerie. «On veut pas faire juste une zone tampon. On veut offrir ce poumon vert là aux citoyens et aux citoyennes de Lévis», a-t-il indiqué, évoquant par exemple un futur parc linéaire, pour la marche et le patin à roues alignées, qui borderait la rivière Etchemin, du côté ouest des installations de Valero.
Julie Cusson, porte-parole de Valero, a confirmé que l'entreprise s'était prévalue de son droit de premier refus sur toute transaction concernant le terrain de golf.
Sans avoir d'objectif «géographique», l'entreprise a acheté le Golf de l'Auberivière parce qu'elle souhaite préserver et peut-être augmenter la zone tampon qui l'entoure. «C'est vraiment pour faire en sorte qu'il n'y ait pas de nuisance pour les gens qui sont à proximité», explique-t-elle.
Valero a également acheté deux maisons situées sur la rue Saint-Laurent il y a quelques mois, tout près de son terminal maritime. «On n'a pas de plan de match à long terme toutefois. On y va au fur et à mesure des opportunités qui se présentent», soutient Mme Cusson.