Le projet du Club Med est d'ériger un complexe d'hébergement de 300 unités ouvert à l'année, où la grande vedette serait le ski en hiver, mais où les touristes pourraient trouver des activités quatre saisons.

L'espoir d'un Club Med dans Charlevoix renaît

Abandonné en décembre, le projet de Club Med au Massif de Charlevoix commence à renaître de ses cendres. Claude Choquette, président du Groupe Le Massif, a même bon espoir que l'histoire puisse connaître une fin heureuse.
«On travaille fort pour essayer de trouver une solution qui pourrait concrétiser ça», a-t-il commenté en marge d'une conférence de presse jeudi. M. Choquette travaille depuis la fin avril en collaboration avec la ministre de l'Économie Dominique Anglade et Investissement Québec pour mettre le doigt sur ce qui n'a pas fonctionné lors de la première série de négociations.
C'est la députée Caroline Simard qui a permis cette première rencontre, et depuis le travail continue d'avancer.
<p>Claude Choquette</p>
«On a une première ébauche de ce qu'on pourrait faire, mais on n'est pas encore rendus à régler le dossier», explique M. Choquette. Comme Investissement Québec détient 30 % des parts du centre de ski Le Massif, l'agence a grand intérêt à faire fonctionner le projet. «Ils ont accepté de réviser la position générale», laisse entendre M. Choquette, sans vouloir entrer dans les chiffres. 
En exploration
De son côté, l'entreprise Club Med est toujours en exploration au Canada et aux États-Unis pour trouver un autre endroit où elle pourrait implanter son premier village de ski tout-inclus en Amérique du Nord. Mais pour l'heure, aucune annonce n'a été faite concernant une autre destination. 
«Ils l'aimaient, le projet! On avait créé des liens intéressants avec Club Med. On s'entendait bien», évoque M. Choquette. Selon lui, les mois qui ont passé ont fait réaliser à l'entreprise que «le bébé avait peut-être été jeté avec l'eau du bain», surtout que beaucoup de travail de réglementation et de préparation a déjà été effectué. 
C'est pourquoi les gestionnaires du Massif sont allés les rencontrer ce printemps à leurs bureaux de Miami. «Les deux parties aimeraient ça que ça fonctionne, en mettant tous un peu d'eau dans notre vin», soutient M. Choquette. 
Ce sont des questions de risques financiers qui ont fait achopper l'affaire il y a six mois. Si le projet aurait de grandes retombées sur la région de Québec, voire sur le Québec tout entier, les risques étaient concentrés entre les mains du Groupe Le Massif. C'est pourquoi les différents partenaires tentent de voir s'ils ne pourraient pas faire «de l'ingénierie financière». 
Le projet du Club Med est d'ériger un complexe d'hébergement de 300 unités ouvert à l'année, où la grande vedette serait le ski en hiver, mais où les touristes pourraient trouver des activités quatre saisons.