Les quatre associés à la tête de l’épicerie surgelée Les trois Chefs : Jessica, Jason et Victoria Avoine entourent leur mère, Diane Bolduc. L’entreprise offre maintenant un service de distributrices de plats surgelés pour les entreprises, comme celle-ci, chez Creaform.

Les trois Chefs à la conquête de la province

L’épicerie surgelée Les trois Chefs part à la conquête de la province. En plus d’ouvrir une boutique à Trois-Rivières le mois prochain, les consommateurs de partout au Québec pourront se faire livrer ses plats par la poste d’ici quelques semaines.

L’entreprise familiale, qui a actuellement trois boutiques (Saint-Romuald, Lebourgneuf, Sainte-Foy), commence son expansion hors de la région avec un premier point de service à Trois-Rivières. Il sera situé à côté du Costco, au 5015, rue Marion.

Pourquoi cette ville plutôt qu’une autre? «C’est avant d’arriver à Montréal! On s’est dit, c’est à mi-chemin, on va commencer par là», explique en riant Victoria Avoine, la directrice marketing de l’entreprise.

«On a énormément de demandes à l’extérieur de la région», fait-elle valoir. Sur Facebook, le quart des abonnés vient de Montréal, précise Mme Avoine.

L’usine-cuisine de Saint-Nicolas a été agrandie récemment au coût de 250 000 $ pour permettre d’augmenter la production. La boutique qui y était a été fermée, mais une section est réservée à l’envoi postal.

Livraison

La livraison sera gratuite partout au Québec, avec un minimum d’achat de 150 $. Il sera possible de faire des commandes inférieures à ce montant, mais des frais s’ajouteront. La nourriture est livrée dans des boîtes prévues pour la conservation. «Les gens n’ont pas besoin d’être présents. Ils vont laisser la boîte-là. Étant donné que c’est surgelé, les gens peuvent prendre le temps d’arriver de travailler.»

«En ce moment, il existe beaucoup de repas prêts à cuisiner, des recettes que tu peux faire, mais ça ne sauve pas beaucoup de temps. […] Nous, nos clients, ils reviennent à toutes les semaines, et ils prennent goût à ça, de ne pas cuisiner», illustre Mme Avoine.

Comme les Trois Mousquetaires, Les trois Chefs sont en fait quatre. L’entreprise est née d’une initiative de Jessica en 2011, la sœur aînée de Victoria, qui cuisinait à la maison des plats destinés au départ à ses enfants. Son idée a fait mouche auprès des gens de son entourage. La graine de l’entreprise actuelle était semée.

Depuis trois ans, Victoria, leur frère Jason et leur mère Diane Bolduc sont aussi associés dans l’aventure. Chacun a son expertise. Ils sont inséparables, en affaire comme dans la vie, explique Victoria Avoine.

Nouveaux produits

L’équipe continue aussi à diversifier les produits offerts, emballés sous vide et en portions individuelles. Soupes, plats préparés, viandes, poissons, fruits de mer, purées, desserts, fruits et légumes précoupés... Il y en a plus de 400 en ce moment. «J’ai entendu dire ma mère l’autre jour qu’elle veut se rendre à 600 produits, 600 à 800 produits!» relate Mme Avoine, elle-même étonnée.

Trois mets «ultra fit», sans sauce et avec 100 grammes de viande ou de poisson, viennent par exemple d’être lancés.

On privilégie l’approvisionnement local et le volet santé. Les plats n’ont pas de sel ajouté, les viandes sont dégraissées. Surgeler les aliments permet aussi de conserver le plus de nutriments possible, détaille Mme Avoine.

Dans la plupart des cas, il suffit de percer l’emballage et de le faire cuire au micro-ondes de quatre à cinq minutes.

Et l’environnement? L’entreprise a réduit ses emballages, pour ne garder que la pellicule plastique alimentaire dans la plupart des cas. «J’avais vu dans mes recherches des pellicules mangeables récemment, biodégradables», illustre Mme Avoine, sans indiquer si l’entreprise ira en ce sens.

On veut aussi contrer le gaspillage alimentaire. «On n’a aucune perte à l’usine», note-t-elle. «Et les gens ne jettent pas les aliments, parce que tout est portionné.»

Les plats préparés coûtent entre 7 $ et 9, 50 $ pour 325 grammes, non taxables. Des boîtes de 12 ou 20 portions variées sont disponibles, faisant baisser le coût par mets.

+

DES DISTRIBUTRICES DE PLATS SURGELÉS POUR LES ENTREPRISES

Finie l’époque où les distributrices de nourriture dans les entreprises n’offraient que des sandwichs de pain tranché. Les trois Chefs propose depuis quelques mois soupes, plats préparés et desserts surgelés.

Les employés de Creaform ont été les premiers dans la région à essayer ce nouveau concept de l’entreprise. Après près de six mois, l’entreprise lévisienne qui développe, fabrique et distribue des technologies de mesure 3D portables a choisi de renouveler le contrat.

Service aux employés

Située dans l’Innoparc, l’entreprise se trouvait loin des commerces. «On se trouvait un peu isolés. On voulait pouvoir offrir une solution sur place à nos employés», explique Anne McNicoll, qui est responsable du projet chez Creaform. 

Les gens étaient un peu sceptiques au départ, dit-elle, mais la réponse des employés a été convaincante. Ces derniers peuvent même payer à l’aide d’une application sur leur téléphone. «Ce n’est pas donné la location de la machine, mais nous autres on voit ça comme un service qu’on offre à nos employés», fait-elle valoir.

Une autre compagnie, Solotech, recevra sa distributrice cette semaine. D’autres organisations sont en pourparlers.

Les distributrices sont une bonne option pour les entreprises qui ne veulent pas gérer une cafétéria (personnel, équipement, nourriture, etc), tout en offrant un avantage pour leurs employés, explique Victoria Avoine, directrice marketing pour Les trois Chefs. Elles permettent aussi un service alimentaire dans l’entreprise 24 heures sur 24, ajoute-t-elle. 

Une entreprise loue la machine à partir de 475 $ par mois, un montant que l’employeur peut absorber ou refiler dans le prix des plats cuisinés.

Chaque distributrice peut recevoir de six à huit unités de 15 à 20 produits différents, pour un total de 90 à 160 plats.