Donald Trump a annoncé jeudi que les États-Unis imposeraient de nouvelles taxes sur quelque 60 milliards de dollars d’importations chinoises, une nouvelle qui a secoué les marchés financiers.

Les taxes américaines seront appliquées s'il n'y a pas d’accord avec la Chine

NEW YORK — Les États-Unis poursuivent leurs discussions avec la Chine pour obtenir davantage d’ouverture de son marché intérieur, mais faute d’accord rapide, les nouvelles taxes sur les importations chinoises seront mises en place, a déclaré dimanche le secrétaire au Trésor, Steve Mnuchin.

«Je suis prudemment optimiste sur la possibilité d’un accord, mais si nous n’y parvenions pas, nous allons appliquer ces taxes», a affirmé M. Mnuchin, sur la chaîne Fox News.

«Nous n’y renoncerons pas, sauf si nous parvenons à un accord acceptable validé par le président», a ajouté le secrétaire au Trésor, qui a dit s’être entretenu du sujet à plusieurs reprises avec le vice-premier ministre chinois Han Zheng.

Donald Trump a annoncé jeudi que les États-Unis imposeraient de nouvelles taxes sur quelque 60 milliards de dollars d’importations chinoises, une nouvelle qui a secoué les marchés financiers.

Dès le lendemain, la Chine a répliqué en dévoilant une liste de 128 produits sur lesquels elle appliquera des droits des douanes de 15% à 25% en cas d’échec des négociations entre les deux pays.

Au total, ces nouvelles taxes pourraient porter sur 3 milliards de dollars d’importations chinoises.

Steve Mnuchin a minimisé les turbulences qu’ont connues les marchés jeudi et vendredi, après l’annonce de Donald Trump. «Le sujet important, c’est où sera (le marché) à long terme», a-t-il déclaré.

«Ce que nous faisons aujourd’hui sera très bon pour l’économie (américaine) à long terme», a martelé l’ancien cadre de la banque Goldman Sachs. «S’ils ouvrent leur marché, c’est une opportunité énorme pour les entreprises américaines.»