Des affiches bien visibles traitant des négociations en cours ont été repérées plus tôt en juin, au magasin de la SAQ sur Charest, près du Normandin.

Les SAQ pourraient fermer pour six jours

Le Syndicat des employé-es de magasin et de bureau de la SAQ (SEMB-SAQ), affilié à la CSN, se prononce actuellement jusqu'au 20 juin sur des moyens de pression qui pourraient aller jusqu'à plusieurs jours de grève, ce qui entraînerait la fermeture généralisée du réseau de vente de la société d'État.

L'assemblée générale spéciale convoquée à cet effet se déroule du 4 au 20 juin 2018 un peu partout dans la province. Le seul sujet à l'ordre du jour est celui de donner au comité exécutif le mandat d'aller de l'avant avec la grève.

Lire aussi: La SAQ au bord de la grève, avertit la CSN

«Considérant le contexte, il a été convenu de faire une tournée sur trois semaines. Ainsi, chaque soir, la présentation réalisée par le comité de négociation sera rediffusée dans les autres réunions se déroulant le même soir, peut-on lire dans un avis de convocation envoyé aux syndiqués. De cette façon, les membres, peu importe où ils se situent au Québec, pourront avoir la présentation en direct et poser leurs questions au comité de négociation.»

Sur son site Web, le groupe syndical propose fermement et directement l'adoption de six jours d'arrêt de travail. Une proposition qui devra d'abord être soumise à tous les membres sans exception.

«Il sera question des négociations et il y aura un vote sur l’adoption d’un mandat de grève qui sera restreint à une banque de six (6) jours qui seront utilisés au moment jugé opportun», indique à ce sujet la secrétaire générale du SEMB-SAQ, Hugues Legault.

L'objectif est d'éventuellement faire bouger les choses dans les négociations actuelles qui n'aboutissent pas selon le syndicat. Les discussions durent depuis près de 16 mois entre le patronat et le syndicat.

Celui-ci réunit environ 5500 employés partout au Québec. La convention collective de ces salariés est échue depuis plus d'un an maintenant. 

Le coeur du litige, aux dires des deux parties, concerne principalement les horaires de travail des employés, mais aussi le concept de plancher de postes réguliers et, enfin, la garantie de certaines heures pour les travailleurs à temps partiel.

À Québec

Dimanche en matinée, vers 10h, plusieurs membres du SEMB-SAQ se sont réunis dans la capitale à l'Hôtel Classique, sur le boulevard Laurier, pour voter sur les moyens de pression à adopter. 

Le comité de négociations était sur place, selon le calendrier officiel de la tournée syndicale

Or, le syndicat assure que la décision finale ne sera pas prise ce dimanche. Les membres doivent d'abord être également consultés à Montréal et Forestville, lundi, puis à Sept-Îles, Jonquière, Saint-Félicien, Rimouski, Rivière-du-Loup et Baie-Comeau mardi et mercredi. 

Mardi en soirée, vers 19h, le syndicat se réunira de nouveau à Québec, cette fois à l'Hôtel Plaza du boulevard Laurier. 

Rappelons enfin que la collecte finale des votes se fera le 22 juin, à deux jours de la Saint-Jean-Baptiste. C’est donc dire que les établissements de la SAQ pourraient devoir fermer leurs portes la veille de la fête nationale.