Les ristournes devraient fléchir chez Desjardins, malgré les excédents

En dépit d'excédents records frôlant les 2 milliards $ pour l'année 2015, les ristournes versées à ses membres par le Mouvement Desjardins devaient afficher une baisse.
Après un redressement à 217 millions $ en 2014, la provision pour ristourne oscille actuellement dans une fourchette de 150 à 160 millions $, a indiqué jeudi la présidente et chef de la direction de la coopérative, Monique Leroux.
En commentant les derniers résultats annuels de son mandat de huit ans qui se termine en avril, celle-ci a expliqué qu'il ne fallait pas simplement tenir compte de l'augmentation ou de la diminution du montant des ristournes.
Le Mouvement Desjardins a terminé l'année avec des excédents avant ristournes aux membres de 1,96 milliard $, en progression de 23 % comparativement à 2014. Au quatrième trimestre terminé le 31 décembre, les excédents ont atteint 462 millions $, en hausse de 30,5 % comparativement à la période correspondante de l'année dernière.
Mme Leroux a notamment attribué les résultats de 2015 à l'acquisition des activités canadiennes de State Farm, une transaction ayant permis à Desjardins de se hisser au deuxième rang des assureurs de dommages au Canada en plus d'ajouter 1,2 million de clients.
Par ailleurs, le rendement des capitaux propres a été de 9,1 % en 2015, en comparaison de 8,7 % pour l'exercice précédent - une progression expliquée par la hausse des excédents. Contrairement aux grandes banques canadiennes, le Mouvement Desjardins n'est pas exposé au secteur pétrolier et gazier, ce qui, de l'avis de Mme Leroux, devrait aider la coopérative en cette période de morosité économique.
En date du 31 décembre, l'actif total du Mouvement Desjardins était de 248,1 milliards $, en hausse de 8,2 % par rapport à un an plus tôt.