Le pdg de TSO3, Ric Rumble

Les revenus de TSO3 bondissent au troisième trimestre

Au terme du troisième trimestre de son exercice financier 2014, TSO3 affichait des revenus d'à peine 98 000 $. Un an plus tard, ils se chiffrent à 1,2 million $.
Un effet direct de l'autorisation accordée par la US Food and Drug Administration à l'entreprise de Québec spécialisée dans la fabrication d'équipements de stérilisation pour les hôpitaux pour vendre ses produits aux États-Unis. Et récemment, c'était au tour de Santé Canada de donner sa bénédiction à TSO3. 
«Notre société s'est bien implantée aux États-Unis par le déploiement de notre produit vedette, le Sterizone VP4, et elle a atteint, au cours du trimestre, de nouveaux jalons sur le marché canadien avec ses revendications d'usage élargies», a indiqué le pdg de TSO3, Ric Rumble. 
«Il y a des preuves tangibles de progrès commercial. Notre objectif à court terme est de mettre l'accent sur le déploiement commercial tout en obtenant un ensemble innovateur de revendications élargies marquant une avancée partout en Amérique du Nord.» 
À la Bourse de Toronto, le titre de TSO3 (TSX : TOS) a clôturé hier à 1,79 $, en baisse de 8 ¢.