Si Bombardier arrive à respecter son engagement et à livrer les trains légers pour Toronto, Metrolinx pourra alors utiliser les véhicules d'Alstom pour d'autres projets.

Les retards de Bombardier poussent l'Ontario à commander chez Alstom

Le gouvernement de l'Ontario dit avoir conclu une entente pour l'achat de 61 trains légers du manufacturier français Alstom dans l'éventualité où Bombardier n'arrive pas à livrer les trains pour les projets de transport en commun de Toronto, comme prévu.
Le ministre du Transport Steven Del Duca précise qu'en vertu de cette entente de 528 millions $, l'agence de transport ontarienne Metrolinx achèterait les trains légers d'Alstom pour les lignes Eglinton Crosstown et Finch West.
M. Del Duca explique que cette entente reflète l'engagement du gouvernement à compléter les projets à temps.
Cette annonce relance le conflit entre le gouvernement provincial et Bombardier au sujet de la capacité de l'entreprise à livrer la marchandise dans une ville où l'engorgement routier génère de plus en plus de frustration pour des centaines de milliers de travailleurs.
Le mois dernier, un juge de l'Ontario a déterminé que Metrolinx ne pouvait résilier son contrat de 770 millions $ avec Bombardier pour la fabrication de trains légers pour la ligne Eglinton Crosstown, sans d'abord passer par un processus de résolution des conflits.
M. Del Duca indique que si Bombardier arrive à respecter son engagement et à livrer les trains légers pour Toronto, Metrolinx pourra alors utiliser les véhicules d'Alstom pour d'autres projets, notamment le train léger sur rails Hurontario, à l'ouest de Toronto.