Des hauts fonctionnaires responsables de Phénix pourraient avoir droit à des primes au rendement lorsqu'on aura déterminé les causes des problèmes du système de paie.

Les responsables de Phénix pourraient toucher des primes

La sous-ministre qui supervise le système de paie Phénix admet que des hauts fonctionnaires de son ministère pourraient avoir droit à des primes au rendement lorsqu'on aura déterminé les causes des problèmes.
En dressant mercredi le bilan des ratés du système, comme elle le fait régulièrement, Marie Lemay a indiqué que des responsables subalternes au sein de Services publics et Approvisionnement Canada avaient déjà touché l'an dernier une rémunération au rendement.
Des documents déposés cette semaine aux Communes révèlent que 340 cadres supérieurs de ce ministère ont touché près de 5 millions $ en rémunération au rendement et primes au cours du dernier exercice financier, pendant que des milliers d'employés fédéraux trouvaient des erreurs dans leur chèque de paie.
Mme Lemay précise cependant qu'une poignée seulement de ces cadres - une dizaine, peut-être - étaient affectés à Phénix, et que les hauts fonctionnaires directement responsables du système défaillant n'ont pas touché cette rémunération au rendement. Pour l'instant du moins.
Car après l'analyse complète des déboires de Phénix par le Conseil du trésor, il n'est pas exclu que ces hauts fonctionnaires touchent une rémunération au rendement, a admis la sous-ministre Lemay.
Le Bureau du vérificateur général examine actuellement les déconvenues du système de paie, qui ont touché jusqu'à 82 000 fonctionnaires fédéraux. Certains n'ont pas reçu ce qui leur était dû, d'autres ont reçu trop, mais certains n'ont rien touché, parfois durant des mois.