Eddy Savoie

Les Résidences Soleil au Concorde: Eddy Savoie confiant à 99,9 %

C'est une «question de jours» avant que la Ville de Québec ne rende sa décision au sujet du Concorde, affirme le président des Résidences Soleil Eddy Savoie qui, après une rencontre mercredi avec le maire Régis Labeaume, se dit «confiant à 99,9 %» qu'il aura le feu vert pour convertir l'hôtel en résidence pour personnes âgées.
À quelques pas de l'hôtel emblématique qu'il souhaite acheter pour y installer 500 aînés, Eddy Savoie s'est dit très satisfait de sa rencontre de mercredi avec le maire de Québec, Régis Labeaume. Il a eu l'occasion de l'entretenir de son projet qu'il est de plus en plus certain de pouvoir réaliser. Il avance même que la probabilité qu'il réussisse est de «99,9 %».  
Le Groupe Savoie est en attente d'un changement d'usage qui doit être adopté par le conseil municipal et qui lui permettrait d'ajouter une vocation de services communautaires à son édifice. «C'est tout ce qui nous manque. [...] On a bon espoir que ça va arriver assez rapidement. Parce que nous, dès que ça arrive, on va s'installer là avec nos conseillers en hébergement.»
Eddy Savoie attend aussi la suite des démarches que le maire Labeaume a entamées pour trouver un acheteur intéressé à poursuivre la vocation hôtelière de l'immeuble. Selon lui, on connaîtra l'issue très bientôt.
«M. Labeaume aimerait bien avoir quelqu'un qui prendrait possession de l'hôtel pour continuer l'hôtellerie, mais comme on sait, ça va faire deux ans quand même qu'ils sont à la recherche d'un preneur. Comme ils n'en ont pas encore trouvé, monsieur le maire va avoir encore un peu de temps pour regarder s'il y aurait quelqu'un qui pourrait prendre possession de cet hôtel-là. C'est une question de jours pour qu'il fasse ses démarches», a-t-il confié.
Achalandage constant
La Ville a tout intérêt à garder cet édifice occupé et une Résidence Soleil apportera un achalandage et «de la vie 365 jours par année», plaide l'homme d'affaires de la Rive-Sud de Montréal, contrairement à un hôtel qui n'est pas occupé à 100 % tout l'année. «Le taux d'occupation entre 55 et 60 %, ce n'est pas suffisant pour faire vivre un hôtel.» 
«Le Concorde, pour nous, on est convaincus que c'est l'endroit idéal, ici, à Québec.»
Le président de Groupe Savoie s'est aussi dit ouvert à engager des travailleurs du Concorde. «On est convaincus qu'il y a des gens qui travaillent à l'hôtel qui vont venir travailler pour les Résidences Soleil. [...] C'est sûr qu'ils n'auront pas les conditions probablement qu'ils ont à l'hôtel à l'heure actuelle, mais ils vont avoir des conditions convenables.»
L'emplacement avant tout
L'emplacement avant tout
Pour le Groupe Savoie, Le Concorde, c'est l'idéal. D'abord parce que l'édifice comporte plusieurs grandes salles pour accommoder les activités d'une Résidence Soleil, mais surtout pour l'emplacement de choix, le principal critère que recherche l'entreprise. 
Eddy Savoie Jr a accompagné son père dans la capitale au cours des derniers jours. C'est lui qui est responsable du département de construction du groupe. Mardi, les deux hommes ont visité l'hôtel de la Grande Allée.
Selon les premières évaluations, une somme de 30 millions $ sera nécessaire pour reconvertir l'hôtel. Un montant qui est réaliste, selon Eddy Savoie Jr.
Lors de leur visite, les deux hommes d'affaires, qui en sont à leur dixième conversion de bâtiments, ont constaté que les nombreuses salles de bal permettront d'intégrer des services qui nécessitent de l'espace. Par exemple, un minigolf, une piscine, sauna, un cinéma. 
Et l'emplacement de l'hôtel est le principal attrait pour les entrepreneurs. «Ce qu'on recherche beaucoup, ce sont les sites. Aujourd'hui, la construction d'un bâtiment, qu'elle soit faite en dehors de la ville ou en plein centre-ville, va coûter sensiblement le même prix. Mais l'emplacement, c'est très difficile à remplacer. C'est ce qu'on recherche et Le Concorde, c'est une occasion qui nous apparaît très bien.»