Les marchés boursiers nord-américains ont clôturé la première semaine d’opérations de l’année sur un solide rebond.

Les marchés boursiers nord-américains terminent la semaine sur un rebond

TORONTO — Les marchés boursiers nord-américains ont clôturé la première semaine d’opérations de l’année sur un solide rebond, soutenus par de bonnes nouvelles sur le marché de l’emploi et les taux d’intérêt.

Au lendemain d’un recul prononcé attribuable aux inquiétudes sur la croissance chinoise, les marchés ont repris confiance, notamment grâce à la publication de solides données sur la création d’emplois aux États-Unis en décembre. Le président de la Réserve fédérale des États-Unis a en outre laissé entendre qu’il pourrait ralentir la cadence des hausses de taux d’intérêt.

«Je crois que (ces événements) pris ensemble signalent que nous sommes peut-être dans un environnement où les gains du marché de l’emploi sont forts et la croissance des salaires s’améliore. En ajoutant à ces éléments le fait que nous n’avons peut-être pas besoin de nous inquiéter d’un resserrement de la politique monétaire, les gens sont, au minimum, moins pessimistes», a estimé Patrick Blais, gestionnaire de portefeuille principal pour Gestion d’actifs Manuvie.

L’indice composé S&P/TSX du parquet torontois a pris vendredi 213,87 points pour terminer la séance avec 14 426,62 points.

La reprise a été dirigée par le secteur de l’énergie, qui a avancé de 3,1 pour cent, soutenu par une hausse du cours du pétrole brut.

Le prix du brut a avancé de 87 cents US à 47,96 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York, après qu’un rapport eut révélé que les réserves américaines de brut étaient restées essentiellement inchangées.

Le prix du baril de West Texas Intermediate a gagné 5,8 pour cent sur l’ensemble de la semaine, pour se rapprocher du cap des 50 $ US. M. Blais s’attend à ce qu’il grimpe aux environs de 60 $ US cette année, une fois que la dynamique de l’offre et la demande retrouvera un équilibre.

Les secteurs cycliques comme ceux des technologies de l’information, de la consommation discrétionnaire et de l’industrie, qui ont reculé pendant les mouvements à la baisse, ont progressé vendredi. Cinq entreprises ont vu leur action grimper d’au moins trois pour cent vendredi - Nutrien, Brookfield Asset Management, Suncor Énergie, la Financière Manuvie et Canadian Natural Resources.

À New York, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a gagné 746,94 points, soit 3,3 pour cent, à 23 433,16 points. L’indice élargi S&P 500 a pris 84,05 points à 2531,94 points, tandis que l’indice composé du Nasdaq a avancé de 275,35 points, soit 4,3 pour cent, à 6738,86 points. L’action d’Apple, qui avait plongé jeudi de 10 pour cent, a clôturé en hausse de 4,2 pour cent.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s’est négocié au cours moyen de 74,57 cents US, en hausse par rapport à son cours moyen de 74,02 cents US de la veille.

Ailleurs, à la Bourse des matières premières de New York, le cours de l’or a reculé de 9 $ US à 1285,80 $ US l’once, tandis que celui du cuivre s’est apprécié de 7,95 cents US à 2,65 $ US la livre.