La plage du lac Saint-Joseph ne sera plus accessible au public au cours des prochaines années.

Les jours de la plage du lac Saint-Joseph comptés

La plage et le camping du lac Saint-Joseph auront une nouvelle vocation dès 2019. Le propriétaire du site souhaite vendre «150 emplacements» pour y installer des véhicules récréatifs et des chalets.

Joint par Le Soleil, l’homme d’affaires Marc B. Lachance, patron du terrain de 23 hectares (2,5 millions de pieds carrés), a levé le voile mercredi sur son projet «de retraite» de plusieurs dizaines de millions de dollars, précisant que certains détails restent à peaufiner.

Il a confirmé que, selon son plan d’affaires, la plage, anciennement connue sous le nom de Plage Germain, deviendra un endroit privé au cours des prochaines années.

Le promoteur travaille sur ce développement depuis maintenant plus de huit ans. Il estime aujourd’hui être prêt (ou presque) à passer à l’action.

Au cours des dernières années, il a étudié différents plans d’aménagement, entre autres, la construction de 150 unités de logements,  soit des condos et des chalets.

Il souhaitait initialement ériger sur le site plusieurs édifices, certains d’une hauteur de trois étages. Il avait d’ailleurs présenté aux médias en 2010 une première mouture de son développement.

«Depuis, j’ai regardé plusieurs alternatives. Je veux faire quelque chose de beau pour le lac Saint-Joseph. C’est pour cette raison que cela a pris du temps», explique M. Lachance, précisant ne pas avoir l’intention de vendre des terrains à d’autres promoteurs. Il n’écarte toutefois pas la possibilité d’accueillir de nouveaux investisseurs dans l’aventure.

L’homme d’affaires promet un développement qui respectera l’environnement et les citoyens aux alentours et qui s’harmonisera avec le milieu. Il étudie également la possibilité d’augmenter le nombre d’espaces à sa marina.
«Pour le moment, on parle d’un projet de vente de terrains pour accueillir des véhicules récréatifs et il y aura aussi des chalets. C’est ce qui est amorcé», confirme M. Lachance, qui aimerait bien commencer les travaux en 2019. Il a d’ailleurs déjà déboursé des sommes pour avoir de la publicité dans certaines revues spécialisées en camping.

«Pour les chalets, ils seront de différentes grandeurs. Ils auront des toits végétalisés. On veut vraiment quelque chose de beau», poursuit-il.


« Je veux faire quelque chose de beau pour le lac Saint-Joseph. C’est pour cette raison que cela a pris du temps »
Marc B. Lachance, propriétaire de la plage et du camping du lac Saint-Joseph

Mercredi, le propriétaire n’était pas en mesure de fournir les plans de son futur développement.

«Normalement, on veut que les gens puissent acheter des terrains en 2019 et on veut privatiser la plage», réitère au bout du fil M. Lachance, incapable de confirmer si la baignade sera toujours ouverte au public l’an prochain. Cela dépendra de la demande pour les lopins de terre.

Actuellement, les quelque 225 espaces du camping du lac Saint-Joseph ne sont offerts qu’en location. Il n’y a pas de saisonniers.

«Ce sont ces terrains qui seront à vendre. Le site va être réaménagé. Il n’est pas question de toucher à la partie plage», assure le promoteur. «Il faut refaire notre propre réseau d’aqueduc et d’égout. C’est un gros chantier», poursuit-il, préférant ne pas révéler le coût des travaux.

Domaine de la Rivière-aux-Pins

En ce qui a trait au Domaine de la Rivière-aux-Pins, situé à proximité de ce nouveau développement, il ne sera pas touché par le chantier. Les 300 actionnaires du domaine devront d’ailleurs se prononcer au cours des prochains jours sur la possibilité d’acheter une partie de la plage. Actuellement, ils détiennent un bail de location d’une durée indéterminée avec M. Lachance.

Selon nos informations, le conseil d’administration du domaine devrait recommander aux actionnaires d’accepter l’offre lors de la prochaine assemblée.

Par le passé, la Ville de Fossambault-sur-le-Lac a souligné à plusieurs reprises dans différents médias être disposée à apporter les modifications nécessaires au zonage pour accommoder le promoteur dans la réalisation de ses projets.