Le nouveau dépanneur profite de la clientèle des motoneigistes.

Les habitants de Saint-Adelme rouvrent leur dépanneur grâce à une coopérative

Les 525 habitants de Saint-Adelme, à 27 kilomètres au sud de Matane, ont donné tout un exemple de solidarité, deux semaines avant Noël, en se mobilisant pour rouvrir leur dépanneur grâce à une coopérative.
Un commerce multiservice qui fonctionne grâce à l'effort financier de plus de quelque 210 membres, à vrai dire presque tout le village, qui compte 228 portes. Les membres ont versé chacun 200 $ dans ce projet de 428 000 $.
En plus de trouver les produits alimentaires habituels, le dépanneur offre du vin et des spiritueux, de l'essence, des billets de loterie et le service de Postes Canada. Le bâtiment compte aussi cinq logements qui assurent un revenu supplémentaire à cette coopérative de solidarité.
«L'autofinancement de notre projet est important. Les logements nous rapporteront de 25 000 $ à 30 000 $ par année, ce qui est un revenu stable. On est à côté du relais de la Trans 5 pour les motoneigistes. On passe par chez nous pour aller à la chasse dans la réserve Matane. Et en plus, on a créé cinq emplois», explique Denis Paquet, vice-président de la coopérative. Le dernier dépanneur avait fermé ses portes, en mai 2011, obligeant les citoyens de Saint-Adelme à parcourir 12 kilomètres pour se rendre au dépanneur le plus près, situé à Sainte-Félicité, à l'est de Matane.
Le nouveau commerce a ouvert le 12 décembre. «On voulait profiter des affaires lors de la période des Fêtes et des motoneigistes qui s'en vont dans le parc», dit M. Paquet.
Le commerce, dont l'ouverture officielle aura lieu plus tard cet hiver, dessert aussi les 250 habitants de la municipalité voisine de Saint-Jean-de-Cherbourg.
«Deux semaines après le lancement du projet, on avait 100 personnes qui avaient déjà payé leurs cartes de membre. Les premières journées ont été au-delà de nos espérances. Il y a déjà eu une station d'essence séparée du dépanneur et ce n'était pas rentable. On a déjà eu des appels de gens qui regardent comment nous avons procédé», raconte M. Paquet.
Le maire de Saint-Adelme, Yvan Imbeault, mise beaucoup sur l'achalandage touristique, été comme hiver, pour donner un second souffle à sa municipalité principalement agricole et forestière. «Il y a 200 motoneigistes qui passent chaque jour au Relais. L'été, nous avons un théâtre d'été dans l'église, où il y a eu en moyenne 200 personnes pour chacune des huit représentations l'été dernier.»
La coop a obtenu l'appui d'Investissement Québec, du ministère des Affaires municipales, du Centre financier aux entreprises Desjardins du Bas-Saint-Laurent et du CLD de la Matanie.