Les exportations de pétrole canadien par chemin de fer atteignent un sommet

CALGARY - Les exportations de pétrole brut par chemin de fer du Canada ont atteint le niveau record de 229 544 barils par jour en août, a indiqué lundi l’Office national de l’énergie (ONÉ).

Cela représentait une hausse de plus de 11 pour cent par rapport aux 206 624 barils par jour transportés en juillet et une progression de 91 pour cent par rapport aux quelque 120 000 barils par jour livrés par voie ferrée en août 2017.

Les contraintes du réseau de pipelines sont pointées du doigt pour expliquer l’excédent de pétrole dans l’Ouest canadien, ce qui force les producteurs de Western Canadian Select, un mélange tiré des sables bitumineux, à consentir un rabais de plus de 50 $ US par baril par rapport au cours de référence de New York, le West Texas Intermediate.

La semaine dernière, la première ministre de l’Alberta, Rachel Notley, a appelé Ottawa à travailler pour accroître la capacité de transport ferroviaire de pétrole, en tant que solution «à court et à moyen terme» pour améliorer l’accès au marché, faisant valoir que les bas prix nuisent aux gouvernements et aux producteurs.

Les chemins de fer canadiens hésitent à ajouter des locomotives et des équipes pour s’occuper du transport du pétrole à moins que les producteurs signent des contrats à long terme. Ils craignent que ces clients disparaissent dès que la capacité des pipelines, jugée moins chère et plus sûre, sera disponible.

Le producteur de sables bitumineux Cenovus Energy a récemment annoncé la signature d’un contrat à long terme visant à acheminer 100 000 barils par jour de son pétrole brut lourd transporté sur des voies ferrées canadiennes vers la côte américaine du golfe du Mexique, afin d’y être raffiné.

Entreprise dans cette dépêche: (TSX:CVE)

LIRE AUSSI : Sécurité ferroviaire: le transport de pétrole retiré de la liste de surveillance