«Les résultats du deuxième trimestre témoignent de la très bonne solidité financière du Mouvement Desjardins», a estimé son président et chef de la direction Guy Cormier.
«Les résultats du deuxième trimestre témoignent de la très bonne solidité financière du Mouvement Desjardins», a estimé son président et chef de la direction Guy Cormier.

Les excédents de Desjardins fondent avec la COVID

La Presse Canadienne
MONTRÉAL — Les turbulences provoquées par la pandémie de COVID-19 ont continué de peser sur les excédents du Mouvement Desjardins au deuxième trimestre, où ils ont fondu de 23,6 % alors que 271 millions $ ont été mis de côté pour affronter d’éventuelles pertes sur créances.

Le groupe financier coopératif a dévoilé mardi un excédent avant ristournes aux membres de 529 millions $, en recul de 23,6 % par rapport au deuxième trimestre l’an dernier.

Ses revenus d’exploitation ont néanmoins progressé de 1,2 %, à 4,28 milliards $.

Dans un communiqué, Desjardins a également expliqué que la diminution de ses excédents était également attribuable à une «sinistralité plus importante en assurance de dommages» en raison d’une tempête de grêle survenue en Alberta pendant le deuxième trimestre.

«Les résultats du deuxième trimestre témoignent de la très bonne solidité financière du Mouvement Desjardins», a néanmoins estimé son président et chef de la direction Guy Cormier, dans un communiqué où la coopérative indique avoir retourné 106 millions $ à ses membres ainsi que dans la collectivité.

Le secteur des particuliers et des entreprises dégringole

En ce qui a trait à la performance de chacun des secteurs de Desjardins, celui des particuliers et des entreprises a vu ses excédents dégringoler de 27,5 %, à 337 millions $. Le portrait a été différent du côté de la gestion de patrimoine et l’assurance de personnes, où les excédents ont été de 261 millions $, en hausse de presque 46 %. Quant à l’assurance de dommages, les excédents ont plongé à 16 millions $, alors qu’ils avaient été de 123 millions $ au deuxième trimestre l’an dernier, lorsqu’«aucune catastrophe n’était survenue», a souligné Desjardins.

À mi-chemin dans son année financière, les provisions pour pertes sur créances de la coopérative établie à Lévis atteignaient 595 millions $ en date du 30 juin, soit 497 millions $ de plus par rapport à la même période l’an dernier. Ses excédents avant ristournes affichaient un recul de 25 %, à 814 millions $.

Au 30 juin, près de 420 000 demandes de mesures d’allègement avaient été reçues par Desjardins, comme pour des reports de versements hypothécaires ainsi que de paiements de cartes de crédit.

À la fin du deuxième trimestre, l’actif total de la coopérative se chiffrait à presque 350 milliards $, en progression d’environ 12 % depuis le 31 décembre dernier. Le ratio de fonds propres - qui mesure la résilience des institutions financières - de 22,4 % à la fin du premier trimestre