Le nouvel accord commercial Chine–États-Unis, signé en janvier après près de deux années de guerre commerciale, prévoit que la Chine achète pour 200 milliards $US (281 milliards $) de produits américains supplémentaires au cours des deux prochaines années.
Le nouvel accord commercial Chine–États-Unis, signé en janvier après près de deux années de guerre commerciale, prévoit que la Chine achète pour 200 milliards $US (281 milliards $) de produits américains supplémentaires au cours des deux prochaines années.

Les États-Unis menacent la Chine de «conséquences» si elle ne respecte pas l’accord commercial

WASHINGTON — La Chine va honorer ses engagements d’achat de produits américains pris dans l’accord commercial signé en janvier, a estimé lundi le secrétaire américain au Trésor tout en menaçant Pékin de «conséquences très importantes» si elle ne les respectait pas.

«Je pense qu’ils vont respecter leurs engagements», a déclaré Steven Mnuchin, interrogé sur la chaîne Fox Business.

«Cet accord a été négocié sur une longue période. Il a été signé par le président [chinois] Xi [Jinping] et le président [américain Donald] Trump et j’ai toutes les raisons de penser [que les Chinois] vont honorer cet accord», a-t-il ajouté.

Cet accord commercial, signé en janvier après près de deux années de guerre commerciale, prévoit que la Chine achète pour 200 milliards $US (281 milliards $) de produits américains supplémentaires au cours des deux prochaines années.

Mais la pandémie du coronavirus a mis un coup d’arrêt brutal au commerce international.

«S’ils ne le font pas, il y aurait des conséquences très importantes dans notre relation et, dans l’économie mondiale, sur la façon dont les gens font affaire avec eux», a menacé Steven Mnuchin alors que le ton monte entre les deux pays.

Pandémie de COVID-19

Après une courte accalmie, des tensions sont de nouveau apparues entre la Chine et les États-Unis. Washington accuse Pékin d’être à l’origine de la pandémie de COVID-19, et Donald Trump a de nouveau brandi la menace de taxes douanières punitives.

L’hôte de la Maison-Blanche s’en est souvent pris à la Chine depuis le début de la pandémie. La crise provoquée par le coronavirus a considérablement affaibli l’économie américaine, dont la vigueur devait être l’un des principaux arguments de sa campagne de réélection à la Maison-Blanche.

L’accord commercial sino-américain signé en janvier prévoit notamment 77,7 milliards $US (109,4 milliards $) d’achats additionnels du secteur manufacturier, 52,4 milliards $US (73,8 milliards $) du secteur de l’énergie et 32 milliards $US (45 milliards $) de produits agricoles.

L’objectif est de rééquilibrer la balance commerciale entre les deux pays, pour l’heure largement déficitaire côté américain.