Actuellement, les commerçants doivent débourser des frais variant entre 1,5% et 4% des transactions réglées par cartes de crédit par leurs clients.

Les dépanneurs exigent toujours une baisse des frais sur les cartes de crédit

L'Association des marchands dépanneurs et épiciers du Québec (AMDEQ) ne lâche pas le morceau. Elle veut comme d'autres organismes du genre au Canada que le gouvernement fédéral révise à la baisse les frais sur les transactions par carte de crédit chez les détaillants.
«Le Canada a les plus hauts frais au monde avec des taux variant de 1,5 % à 4 % sur les transactions. Il faut que ça change», répétait Yves Servais, directeur général de l'AMDEQ au sortir de rencontres avec des députés fédéraux et des membres du cabinet du ministre des Finances Bill Morneau.
Il donne l'exemple de l'Australie qui a imposé des frais maximaux de 0,5 % aux émetteurs de cartes de crédit alors que l'Angleterre et certains pays européens ont fixé le taux à 0,3 % des transactions.
«Un de nos membres a payé 40 000 $ l'an dernier. Si les frais étaient la moitié moins élevés, il aurait eu 20 000 $ à réinvestir dans son commerce. Si le propriétaire d'un petit commerce comme un dépanneur indépendant ne peut pas investir dans l'amélioration de son commerce», il sera vite dépassé par les concurrents des grandes bannières, avouait-il avec déception.
En rencontrant Linda Lapointe, députée libérale de Rivières-des-Milles-Îles, marraine du projet de loi privé C-236 pour régir les frais sur les transactions, et Louis Plamondon, député du Bloc québécois de Bécancour-Nicolet-Saurel, Yves Servais affirme avoir reçu une écoute attentive aux demandes de l'Association. 
Écoute attentive, réponses évasives
Au cabinet du ministre Morneau, l'écoute était attentive, mais les réponses plutôt évasives, comme l'a fait le ministre lors de la période de questions lorsque le député Plamondon l'interrogeait sur le sujet. Tout le monde attend d'ici deux semaines le dévoilement d'une étude demandée aux émetteurs de cartes que sont Visa et MasterCard avant de prendre une position claire. Les émetteurs ont volontairement diminué leur frais de 10 % pour l'année. Cependant, 10 % de moins sur des frais de 2 % ou 4 %, ce n'est pas la mer à boire pour les petits commerçants, car la baisse varierait de 0,02 % à 0,04 % tout au plus.
Le projet de loi devrait être débattu en deuxième lecture à Ottawa en septembre.