À Wall Street, le Dow Jones a reculé de 1,78 %, mercredi.

Les déboires de Trump font chuter la Bourse

Wall Steet a terminé mercredi sur sa plus forte baisse depuis l'élection américaine en novembre, plombée par l'accumulation des déboires politiques du président Donald Trump : le Dow Jones a reculé de 1,78 % et le NASDAQ de 2,57 %.
Selon les résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a cédé 372,82 points, à 20 606,93 points et le NASDAQ, 158,63 points, à 6011,24 points. L'indice élargi S&P 500 a perdu 43,64 points, soit - 1,82 %, à 2357,03 points. Les trois indices ont signé leur pire séance en pourcentage en plus de six mois.
Le dollar américain reculait face à l'euro, finissant de perdre tout ce qu'il avait gagné depuis l'élection. Un euro s'échangeait à 1,1159 $US contre 1,1084 $US mardi soir.
Témoin de la fébrilité des investisseurs, le VIX, surnommé indice de la peur, remontait en flèche mercredi en progressant de plus de 43 %, soit la plus forte hausse depuis novembre.
Cette réaction des marchés financiers a été déclenchée par un article du New York Times publié mardi soir avançant que le président américain avait demandé en février de mettre un terme à une enquête du FBI concernant son conseiller à la sécurité nationale de l'époque.
Toronto chute aussi
De ce côté-ci de la frontière, la Bourse de Toronto a aussi affiché mercredi sa perte la plus importante depuis le début de l'année.
L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a plongé de 269,65 points, pour clôturer à 15 273,68 points, soit - 1,73 %. Avant ce recul, la plus grande perte du TSX cette année était celle du 24 février, qui l'avait vu perdre 247,73 points.
Les actions des producteurs aurifères ont fait exception à ce déclin généralisé, les investisseurs s'étant tournés vers le métal précieux généralement considéré comme une valeur refuge. Le cours du lingot d'or a bondi mercredi de 22,30 $US, à 1258,70 $US l'once à la Bourse des matières premières de New York.
Conséquemment, le secteur torontois des matériaux, qui regroupe notamment les actions de plusieurs producteurs aurifères, est celui qui s'en est tiré mercredi avec le plus petit déclin, soit 0,62 %. En comparaison, les secteurs de la finance, de l'énergie et de l'industrie ont plongé respectivement de 1,91 %, de 2,13 %, et de 2,35 %.
De son côté, le cours moyen du dollar canadien s'est établi à 73,45 ¢US, en baisse de 0,10 ¢US par rapport à celui de la veille.