Les cliniques La Vue, dont le siège social se trouve dans le centre commercial Fleur de Lys, demeurent ouvertes et poursuivent leurs activités quotidiennes durant les procédures.

Les cliniques La Vue en difficultés financières

Gestion Éric Savard inc., propriétaire des cliniques La Vue, éprouve des difficultés financières. La compagnie prépare un plan de restructuration qui pourrait se traduire par des pertes d'emplois.
«Depuis deux ans, l'entreprise vit une croissance exceptionnelle. Nous avons procédé à de nombreuses acquisitions de lunetteries qui ont mis une pression supplémentaire sur les finances de l'entreprise», note Éric Savard, propriétaire des cliniques La Vue. «Aujourd'hui, force est de constater que nous faisons face à des défis de financement pour maintenir la croissance de notre réseau. L'entreprise fait un pas en arrière pour mieux rebondir», poursuit l'homme d'affaires, dans un communiqué.
En octobre dernier, M. Savard annonçait un investissement de plus de 20 millions $ pour acquérir la compagnie ontarienne Optique Laurier. Avec cette acquisition, l'entreprise qui a vu le jour en 2001 dans Charlevoix a grimpé à 48 points de service à travers le pays, et la famille a atteint le cap des 250 travailleurs.
C'est le syndic de faillite Raymond Chabot qui a été mandaté pour piloter ce dossier. Les cliniques La Vue, dont le siège social se trouve dans le centre commercial Fleur de Lys, demeurent ouvertes et poursuivent leurs activités quotidiennes durant les procédures. Au cours des prochains jours, l'entreprise devra présenter à ses créanciers un plan de restructuration dans le cadre de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies.
«Nous avons toujours l'ambition de nous attaquer au marché des lunetteries et nous poursuivons notre travail pour révolutionner le domaine de l'optique au Québec et au Canada», indique M. Savard.