Selon des chiffres obtenus en vertu de la Loi sur l'accès à l'information, les bonis versés par la SAQ ont grimpé de 19,6 % par rapport à l'an dernier où 8,9 millions $ avaient été distribués à travers le réseau.

Les bonis coulent à flot à la SAQ

Les bons résultats financiers de la Société des alcools du Québec (SAQ) se sont avérés lucratifs pour les cadres et les employés qui vont se partager la somme record de 10,6 millions $ en bonis de performance, a appris Le Soleil.
Selon des chiffres obtenus en vertu de la Loi sur l'accès à l'information, les bonis versés par la SAQ ont grimpé de 19,6 % par rapport à l'an dernier où 8,9 millions $ avaient été distribués à travers le réseau.
Les cadres et le personnel non syndiqué toucheront la majeure partie de la cagnotte, soit 7,4 millions $. Il s'agit d'une augmentation de 24,6 % par rapport à l'année financière 2015-2016.
Les travailleurs du Syndicat du personnel technique et professionnel (SPTP) récolteront quant à eux 1,6 million $ (+ 4,2 %) et finalement les employés du Syndicat des travailleurs et travailleuses (STTSAQ) recevront également 1,6 million $, comparativement à 1,4 million $ l'an dernier. Mentionnons que le personnel du Syndicat des employés de magasins et de bureaux (SEMB) n'a pas accès à ces primes.
Pour la dernière année financière, ce sont un peu plus de 2 100 cadres et employés, sur un total de 7000 travailleurs, qui ont pu profiter des bonis de performance. Ces montants seront versés au cours des prochaines semaines.
Du côté de la SAQ, on justifie la hausse des bonis par les bons résultats financiers de la société d'État. Vendredi dernier, la SAQ a déposé son rapport annuel à l'Assemblée nationale. Les ventes ont atteint 3,1 milliards $, une augmentation de 1,6 %. La SAQ a remis au gouvernement 1,086 milliard $ (+1,8 %) pour l'exercice financier terminé au 31 mars, soit 7,7 millions $ de plus que la cible fixée par l'État.
«Pour expliquer la variation de la rémunération variable avec l'an dernier, il faut remonter dans le budget 2014-2015. Le gouvernement du Québec avait exigé de la SAQ de ne pas augmenter la masse salariale pour les années 2014-2015 et 2015-2016. Cette année, cette exigence-là n'était pas intégrée. Nous avons un boni plein», explique au Soleil le porte-parole Renaud Dugas. En 2014-2015, les bonis versés avaient été de l'ordre de 9,2 millions $.
La SAQ tient toutefois à préciser que les coupes - près de 190 postes depuis le début de l'année - auront un impact seulement sur les finances de 2017-2018.
«L'impact des départs va se faire ressentir sur le montant de la rémunération variable seulement l'année prochaine. Les gens remerciés lors des allégements avaient le droit aux bonis pour le temps qu'ils ont travaillé durant la dernière année», souligne le porte-parole.
Toujours selon les données de la SAQ, Alain Brunet, le président et chef de la direction, a touché un salaire de 410 067 $ l'an dernier, en plus d'un boni de 61 510 $, pour un total de 471 577 $. Il s'agit d'un bond de 7,6 % par rapport à l'année financière 2015-2016 où il avait reçu 438 424 $.
Au total, dix cadres de la haute direction de la SAQ se sont partagé à eux seuls plus de 650 000 $ en bonis. La vice-présidente Catherine Dagenais a reçu 83 553 $, soit 18 837 $ de plus qu'en 2015-2016, et le vice-président Raymond Paré a encaissé pour sa part 93 188 $. Il s'agit du plus haut boni. Sans tenir compte des primes de performance, le salaire de Mme Dagenais a été de 279 741 $ et de 312 000 $ pour M. Paré.
Ensemble les dix membres de la haute direction ont touché comme rémunération avec leurs bonis 3,1 millions $.